Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 11:05

LIEPPL'admissibilité au concours d'entrée en Master de Science Po Paris repose sur deux évaluations. L'une est une note de synthèse avec deux sujets au choix, l'autre correspond à l'examen d'un dossier. Comme toujours lorsqu'une école recrute sur dossier, nous ne pouvons que déplorer le manque de transparence des critères retenus.

 

Toutefois, l'Institut d'Etudes Politiques de Paris a pris la peine d'adresser cette année à chaque candidat un texte explicatif de la méthode retenue -ce qui est tout de même une démarche louable.- Nous vous livrons ici un extrait du courriel reçu par l'un de nos candidats:

"Conformément au règlement d'admission en Master de Sciences Po, ce choix s'est basé sur deux éléments distincts et indépendants : l'étude approfondie de votre dossier de candidature et l'épreuve d'admissibilité. Chacun de ces éléments s'est vu attribué une note :
 - A (A+, A, A-) = très bon/excellent
- B (B+, B, B-) = bon
- C = moyen/faible

Pour l'étude du dossier, ont été pris en compte notamment le parcours académique, les lettres de recommandation, la trajectoire individuelle (stages, expériences professionnelles, activités associatives/artistiques/sportives, …), le projet professionnel et la lettre de motivation.

L'épreuve d'entrée a été notée sur 20 : cette année, seuls les candidats ayant obtenu à l'examen une moyenne égale ou supérieure à 8 ont obtenu une note B ou A selon les seuils suivants :
 - Note égale ou inférieure à 7.5 = C
- Note située entre 8 et 11 = B
- Note égale ou supérieure à 11,5 = A

Ont été déclarés admissibles les candidats ayant obtenu les notes AA, AB ou encore BA.

Vos résultats à l'examen écrit (15,5 = A+) et la note attribuée après étude de votre dossier (C) ne vous ont malheureusement pas permis d'être déclaré/e admissible et d'être invité/e à un entretien.

Soyez assuré/e que le jury a été très attentif à l'ensemble des éléments que vous nous avez transmis au moment de votre candidature.

Nous vous rappelons que vous aurez la possibilité de vous re-présenter à l'entrée en master dès l'année prochaine.

Nous vous souhaitons pleine réussite dans tous vos projets futurs."

 

Comme vous le constatez à la lecture de cet extrait, le candidat issu de la classe préparatoire ENS Spé a obtenu 15,5/20 en note de synthèse. Disons incidemment qu'il est admissible à plusieurs grandes écoles (ENS, EM Lyon...), ce qui témoigne de ses capacités certaines. Pourtant, son dossier présentait une faiblesse. En L2, il avait une matière à rattraper lors de la session de juin. Cet accident lui a été fatal et le sera durablement pour tous les concours qu'il sera susceptible de présenter intégrant une note de dossier.

 

Nous regrettons la multiplication de ces épreuves d'admissibilité sur dossier, à l'IEP de Paris, de Grenoble, à l'EDHEC au second concours de l'ENS etc. Ces choix sont souvent mus par un désir d'économies budgétaires et ne sont aucunement le gage d'un recrutement fiable, ni le témoignage du potentiel intellectuel des candidats. Il y a toujours d'inévitables biais de recrutement lors d'un concours, mais ce type d'épreuves ne peut que les accentuer, à plus forte raison lorsque la grille d'évaluation du dossier n'est pas communiquée et que les résultats ne font pas l'objet d'un affichage public. De ce point de vue, d'une école à l'autre, le degré de transparence est très variable.

Repost 0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 08:32

lsp.png

A l'instar d'HEC, il est possible de présenter le concours d'entrée en Master à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris (plus communément appelé Sciences po Paris) en choisissant l'option "économie." Et à l'instar d'HEC, les candidats se voient proposés deux sujets : l'un à dominante macroéconomique, l'autre à dominante microéconomique.

 

Cette dichotomie est cependant largement dépassée, car nombre de modèles macroéconomiques ont désormais des fondements microéconomiques (c'est le cas par exemple des modèles de croissance), et nombre de modèles microéconomique ont une portée marcoéconomique (c'est la cas de l'équilibre général walrasien.) Du coup, si dualité il y a, elle s'exprime dorénavant davantage entre le formel et le littéral, l'économie modélisée ou l'économie dissertée. C'est pourquoi en prépa ENS Spé, les D2 suivent parallèlement deux cours : l'un d'analyse économique, l'autre d'analyse monétaire/politique économique.

 

Au concours d'entrée 2011 de Science Po Paris (entrée niveau Master), le premier sujet était classiquement : "Faut-il baisser les charges salariales pour faire baisser le chômage?" Economie dissertée qui nécessitait à un moment ou à un autre l'évocation des modèles microéconomiques d'arbitrage travail-loisir. Le deuxième sujet requérait de la part du candidat des connaissances techniques. Voici un extrait de cette épreuve :

 

 

  exoiepmicro-copie-1.png

 

 

 

Pour les D2, c'est un exercice type, qui ne devrait poser aucune difficulté (à condition que l'étudiant se soit suffisamment investi dans cette matière). Il y a donc une vraie stratégie délibérée des membres de l'équipe pédagogique de maintenir la microéconomie, qui est utile, rappelons-le aux concours de l'ENS de Cachan, de l'ENSAI, de Directeur d'hôpital, d'Inspecteur de la répression des Fraudes, d'HEC et de l'IEP de Paris. (Nous avons d'ailleurs déjà rédigé un billet à ce sujet.) C'est une stratégie de créneau, car bien peu de candidats optent pour ces sujets fortement teintés de microéconomie.

 

Et pour les autres, me direz vous? Ceux qui ne présentent pas ces écoles. Eh bien, conscients que tous les étudiants de D2 n'accordent pas le même intérêt à la microéconomie compte tenu des objectifs de concours qui sont les leurs, que tous n'ont pas besoin de maîtriser les techniques modélisatrices, nous avons décidé de faire évoluer dès la rentrée 2011 cet enseignement.

 

Comme vous le constatez, un traitement fin du premier sujet nécessitait des connaissances d'ordre microéconomique. Il est donc normal que toute la classe suive un cours dans lequel seront présentés les modèles microéconomiques, leur interprétation et leur portée politique -le plan de cours sera mis en ligne prochainement-. C'est là un passage obligé pour tous les étudiants de prépa ENS. En revanche, nous réserverons un temps (hebdomadaire ou bi-mensuel, cela reste à définir) à ceux qui veulent découvrir et comprendre les techniques de résolutions microéconomiques. Il s'agira ainsi d'aller plus loin avec eux, de traiter des exercices difficiles d'analyse éconmique, afin qu'ils soient mieux armés le jour des concours.

 

 

 

 


Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 15:57

Un ancien élève de prépa ENS Spé nous livre ses premières impressions concernant l'IEP de Grenoble (sachant qu'il est entré directement en Master, spécialité "Développement Expertise de l'économie sociale").

 

"Mon année à l'IEP de Grenoble se passe plutôt bien, même si l'intégration dans la vie étudiante est assez difficile dans la mesure ou je rentre en 4ème année d'une formation en 5 ans.


La formation est dans l'ensemble intéressante pour le Master Développement Expertise de l'Economie Sociale et correspond en grande  partie à mes attentes, même si j'ai parfois le sentiment que nous approfondissons trop peu les sujets évoqués.
 
Concernant l'entrée dans l'ensemble des IEP de France :  il y a deux voies d'accès possibles. La première, celle que j'ai tentée, est de passer par un écrit, puis par un oral. Dans ce cas, si l'on réussit ces deux épreuves, on devient "membre" de l'IEP. Ces trois lettres sont apposées sur le diplôme à la fin du cursus. Dans le deuxième cas, il s'agit seulement de présenter un dossier universitaire et de passer ensuite le même type d'oral que dans le premier cas. Ce passage, même s'il semble plus facile, a l'inconvénient de ne pas offrir un diplôme de l'IEP mais de l'Université de Grenoble (la formation reçue est cependant identique).
 
L'oral a été très déstabilisant pour ma part. Il devait durer une demi-heure et je suis resté seulement 15 minutes face au jury ! Je n'ai pas bien compris l'objectif de cet oral. Il ne visait pas du tout à me connaître, mais plutôt à voir si je connaissais l'économie sociale et ce que j'en pensais. On n'a pas fait de liens avec mes engagements associatifs. 
Cet oral a été très troublant..." T.

 

Repost 0

Présentation

  • : Prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère à Lyon. Formation publique en 1 an post bac+2, préparant aux concours administratifs, aux concours des écoles de commerce (admission niveau master) et à l'Ecole Normale Supérieure.
  • : Ce bloc-note électronique vise à accroître la notoriété de cette classe prépa. Il ouvre un espace d'échange entre les anciens élèves, les étudiants en cours de formation et l'équipe pédagogique. Il se donne également pour objectif d'éclairer les uns et les autres quant aux perspectives de concours qui s'offrent à eux.
  • Contact