Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 15:03

Trois anciens élèves de la classe préparatoire ENS Spé du lycée La Martinière Duchère ont accepté de répondre à vos questions. Titulaires d'un BTS tertiaire, inscrits en sections D1 (à dominante juridique) ou D2 (à dominante économique) en classe préparatoire en 2012 -et à ce titre, en Licence 3 d'Administration Economique et Sociale ou de Sciences Economiques et de Gestion à l'Université Lyon 2-, ils poursuivent aujourd'hui leurs études en niveau Master en école de commerce ou en Institut d'Administration des Entreprises à l'Université.

 

Laura, titulaire d'un bac ES puis d'un BTS "Commerce International" qu'elle a effectué en alternance, a choisi la section D2 au lycée La Martinière Duchère. Après avoir validé sa Licence 3, elle a présenté avec succès de nombreux concours d'écoles de commerce. C'est finalement l'EDHEC qu'elle a retenue. Dès janvier 2014, elle poursuivra sa formation en alternance, avec un contrat de travail chez l'équipementier français Faurecia.

Trois anciens élèves de Spé répondent à vos questions

Marine est issue de la voie technologique au bac. Elle a d'abord opté pour des études courtes en choisissant une section STS Comptabilité et Gestion des Organisations. Titulaire d'un BTS, elle a rejoint la classe préparatoire avec l'idée de se réorienter vers des études longues. D'abord en D2, puis en D1, elle a validé les deux licences proposées par l'Université Lumière dans le cadre du partenariat avec le lycée. Au terme de l'année scolaire 2012~2013, elle a été admise à l'ESC Toulouse avec le souhait de se spécialiser en management des entreprises culturelles.

Trois anciens élèves de Spé répondent à vos questions

Kévin est lui-aussi titulaire d'un bac ES. Très intéressé par l'immobilier, il a opté pour un BTS "PIM" (Professions Immobilières) qu'il a obtenu après deux années. Inscrit en D2 au titre de l'année 2012~2013, il a réussi sa licence 3 à Lyon 2 et a intégré l'IAE de Lyon 3, en spécialité "Audit et Gestion Opérationnelle." Une semaine sur deux, il est en stage en entreprise, chez Eurovia Management, branche du groupe Vinci, qu'il espère intégrer à terme, dans sa branche construction, pour participer à la réalisation de grands projets immobiliers.

Trois anciens élèves de Spé répondent à vos questions

Vous pouvez les interroger tant sur leurs méthodes de travail en classe préparatoire, leur état d'esprit pendant cette année difficile, leur expérience des concours ou les offres de formation de leur établissement d'enseignement supérieur.

 

 

Ils vous répondront régulièrement ces trois prochaines semaines au rythme des questions  que vous rédigez sur ce blog. Tous vos commentaires doivent être rattachés à ce billet.

 

 

Encore une fois, nous remercions Laura, Marine et Kévin pour leur implication, et la solidarité dont ils font ainsi la preuve à l'égard des nouvelles promotions.

Repost 0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 20:29

Nous vous proposons ci-dessous la lecture d'un article du journal Le Monde, daté du 18 septembre 2013, intitulé "Classes prépa, la fabrique des maîtres du temps" et rédigé par Isabelle Rey-Lefebvre.

"Classe prépa, la fabrique des maîtres du temps"

"Savoir gérer l'urgence et maîtriser le temps est un des bénéfices du passage par les classes préparatoires. Muriel Darmon, sociologue au CNRS, ancienne élève de l'Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm, a décidé de plonger dans la vie de quatre classes préparatoires aux grandes écoles, deux scientifiques et deux économiques, d'un grand lycée de province.

Pendant deux ans, elle a assisté à la sélection des "bons dossiers" et aux réunions de professeurs. Elle a suivi les conseils de classe et observé le déroulement des cours, des devoirs surveillés, des colles, jusqu'aux résultats des concours. Son enquête, Les Classes préparatoires. La fabrique d'une jeunesse dominante (éd. La Découverte, 280 pages, 24 euros), s'appuie sur une centaine d'entretiens.

Vous décrivez la mise sous pression et l'avalanche de travail, qui, dans un premier temps, sèment la panique puis obligent l'étudiant à s'organiser à la minute près. Au final, il sort des classes préparatoires maître du temps, dites-vous. Qu'entendez-vous par là ?

Le rapport au temps et à l'urgence est, en effet, un élément-clé des méthodes d'apprentissage. Les professeurs instaurent un climat "d'avance rapide", obligent les élèves à se projeter, répètent que "le futur est maintenant", "le concours est déjà là", "la fin de l'année commence dès le premier jour". Même les vacances, en fin de première année, sont considérées comme le début de la deuxième année. Le programme est rythmé par des colles, des devoirs surveillés, des conseils de classe ou des évaluations qui maintiennent la pression.

Cette gestion du temps est-elle une des conditions primordiales de l'adaptation aux prépas et de la réussite ?

La mesure du temps devient un instrument d'évaluation : le rapide et le lent constituent un principe majeur de sélection, dans la mesure où les prépas font de la vitesse de compréhension et d'exécution une condition de la survie. Les élèves réalisent d'ailleurs, avec émerveillement, leur capacité à apprendre de plus en plus vite. Ceux qui arrivent à maîtriser le temps, à faire autre chose que le travail scolaire, de la musique ou du sport, sont les dominants.

Et vous estimez que le fils de cadre est plus armé que le fils d'ouvrier...

Les étudiants ne sont, de ce point de vue, pas égaux de par leur origine sociale. Comme l'a montré le sociologue Pierre Bourdieu, la gestion du temps fait partie des choses socialement déterminées qui s'enseignent tacitement. Un fils de dirigeant d'entreprise qui a toujours vu son père jongler avec le temps, mener plusieurs activités à la fois, le fait naturellement et apprécie.

A l'opposé, les étudiants de classes populaires ont, comme l'a relevé le sociologue Stéphane Beaud, une gestion plus élastique du temps.

Existe-t-il des différences entre les prépas scientifiques et économiques ?

L'apprentissage dans les classes prépa menant aux écoles de commerce est très différent. Les compétences extrascolaires y sont aussi importantes que les scolaires : la culture générale et la connaissance de l'actualité des entreprises et des milieux économiques sont évaluées par les jurys d'admission. Lire les journaux, regarder la télévision ou écouter la radio peut alors être considéré comme faisant partie du travail scolaire, et non comme une perte de temps, ce que certains étudiants, perçus comme "très scolaires", ont du mal à comprendre. Un bon élève doit encore moins être "scolaire" en prépa éco qu'en prépa scientifique, ce qui renforce d'ailleurs le poids de l'origine sociale.

Vous décrivez la transformation que les classes prépa opèrent sur les jeunes étudiants. Peut-on parler de formatage ?

Je n'emploie pas ce mot connoté négativement, parce qu'il n'est pas scientifique. Toute "petite société", tout contexte, toute rencontre modèlent les individus, et c'est l'un de mes centres d'intérêt : comment se construisent et sont socialisées les personnes. Je me suis intéressée aux classes préparatoires, car s'il y a beaucoup de travaux sur les établissements scolaires "difficiles" ou les élèves en échec, peu sont consacrés à ceux qui réussissent.

Le mot formatage évoque une homogénéisation, alors que la force des classes préparatoires est, justement, de développer une attention particulière à chacun, ce qui renforce d'ailleurs leur emprise. Les enseignants observent constamment les élèves, leurs forces, leurs failles, leurs baisses de moral, leur fatigue, leurs retards et absences... C'est un regard permanent, une surveillance "à la carte", dans une institution puissante, enveloppante, qui ne s'arrête pas à l'espace scolaire mais tend à organiser toute la vie des étudiants. En réaction, ils développent une vie clandestine et arrivent à voler des moments à l'institution : fous rires en classe, vie amoureuse, instants de détente lorsqu'ils sont censés travailler en groupe. La prépa est tout de même présente et pèse sur eux, même dans ces moments-là.

Entrer en classe préparatoire n'impose-t-il pas de laisser de côté tous ses repères ?

Lorsque les jeunes entrent en classe préparatoire, on leur impose un dépouillement, toutefois limité au domaine scolaire. Il leur est enjoint de quitter leurs habitudes de lycéens, de remettre leurs connaissances à niveau et surtout d'admettre une régression dans le classement : les anciennes notes n'ont plus cours, les premiers ne seront plus premiers... Ce changement de repères est violent. C'est un "hiatus social", au sens du sociologue Erving Goffman, même si, aujourd'hui, les enseignants sensibles aux critiques ne mettent plus de notes négatives ou exagérément basses. Il leur arrive même, pour remonter le moral d'un élève, de lui accorder une note valorisante, ce que, d'ailleurs, les étudiants remarquent. Les notes sont un instrument de gestion de la population préparatoire.

Les enseignants de prépas se sentent, en effet, menacés, voire attaqués par les médias, en particulier par Le Monde. Alors que j'assistais à un cours de langue, la professeure m'a signalée ainsi à ses élèves : "Oui, la madame est là... Vous la connaissez, elle est là pour voir comment je vais vous briser, vous sadiser, vous traumatiser, mes belles biches. Bon, donc elle regarde comment on travaille." Bref, ce ne sont pas les monstres froids de leur caricature."

Repost 0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 11:07

Etudiants titulaires d'un diplôme de niveau bac+2, élèves de la classe préparatoire ENS Spé du lycée La Martinière Duchère, c'est l'année pour tenter le concours externe de conseiller d'insertion et de probation!

 

En effet, Mme Taubira, actuelle Garde des Sceaux, a annoncé dans le journal Le Monde du 31 août 2013 la création de "300 postes de conseillers d'insertion et de probation, qui assurent le suivi des condamnés, et 150 de plus l'année suivante"* afin d'accompagner la mise en oeuvre de la réforme pénale relative à la probation.

 

* soit environ cinq fois plus que les années précédentes!

Mme Christiane Taubira, Ministre de la Justice.

Mme Christiane Taubira, Ministre de la Justice.

Qu'est-ce que la probation? Pour Le Petit Robert, c'est une "mise à l'épreuve des délinquants sous le contrôle d'un comité les aidant à les reclasser". Mme Taubira préfère nommer l'ensemble des nouvelles règles qu'elles soumettra prochainement au vote des parlementaires "contrainte pénale".

Themis, allégorie de la justice, portant une balance, symbole de l'équilibre, un glaive, symbole de l'autorité de la chose jugée et un bandeau sur les yeux, symbole de l' i

Themis, allégorie de la justice, portant une balance, symbole de l'équilibre, un glaive, symbole de l'autorité de la chose jugée et un bandeau sur les yeux, symbole de l' i

Pour mieux connaître les métiers relatifs à l'insertion et à la probation (missions, rémunération), nous vous recommandons la lecture de la page suivante rattachée au site du Ministère de la Justice.

 

Pour ce qui est du concours externe, ouvert aux titulaires d'un diplôme de niveau bac+2, il est constitué des épreuves d'admissibilité suivantes :

1) Une dissertation de culture générale en (4h, coefficient 3)

2) Une note de synthèse sur le thème des libertés publiques et de la justice (3h, coefficient 2)

Le candidat admissible faite ensuite ses preuves à l'oral :

3) Un entretien (30 min, coefficient 2) à partir d'un sujet de culture générale préparé 15 minutes. 15 minutes sont ensuite dévolues à l'exposé structuré, puis 15 minutes aux questions culturelles, au profil du candidat, à sa connaissance du métier et à sa motivation.

 

A titre indicatif, voici les sujets de dissertation de culture générale donnés ces dernières années au concours externe :

 

2004 : "Les relations entre les hommes et les femmes dans la société française contemporaine."

2005 : "La valeur du travail dans la société française contemporaine."

2008 : "Exclusion et citoyenneté"

2009 : "La force d'une démocratie se mesure-t-elle à la façon dont elle traite ses minorités ? "

2010 : "Le développement durable, un

2011 : « Au nom de quoi aider autrui : au nom des imperfections de la justice sociale et de l'égalité entre les hommes qu'elle proclame, ou au nom des insuffisances et des inconséquences des individus? » Michel Autes

2012 : "La culture doit-elle être gratuite?"

 

Traditionnellement, les inscriptions sont ouvertes fin octobre.

 

Pour de plus amples informations relatives au concours, cliquez ici.

 

Bonne chance et bon courage à tous les candidats.

Repost 0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 19:43

Les cours débutent mercredi 4 septembre 2013 à 9h pour les D2 (salle H03) et jeudi 5 septembre à 8h pour les D1 (salle B307). (Les enseignements universitaires ne commenceront que le 16 septembre 2013.)

Emploi du temps_classe préparatoire ENS Spé semestre 1 (hors enseignement universitaire).

Emploi du temps_classe préparatoire ENS Spé semestre 1 (hors enseignement universitaire).

Emploi du temps: cours universitaires (semestre 1)

Emploi du temps: cours universitaires (semestre 1)

Emploi du temps_classe préparatoire ENS Spé semestre 2 (hors enseignement universitaire).

Emploi du temps_classe préparatoire ENS Spé semestre 2 (hors enseignement universitaire).

Emploi du temps: cours universitaires (semestre 2)

Emploi du temps: cours universitaires (semestre 2)

Repost 0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 11:15

La promotion 2012 est composée de 42 élèves : 17 D1 et 25 D2. Ce tableau est mis à jour régulièrement. Les résultats pourront être considérés comme définitifs mi-juillet.

    Admissibilité Liste complémentaire (rang) Admission sur liste principale Admission définitive
ECOLE NORMALE SUPERIEURE
ENS de Cachan 4 0   0 0
           
CONCOURS ADMINISTRATIFS
Contrôleur DGCCRF 1 1   0 0
           
ECOLES DE COMMERCE
HEC 2 0   0 0
ESCP 2 1   0 0
EDHEC 3 2 1 (204) 1 2
EM Lyon 26* 14*

5 (122 ; 140 ; 160 ; 186 ; 212 )

0 2
           
Audencia Nantes 7* 4* 2 (238 ; 253) 2* 2*
ESC Toulouse 11* 11* 4 ( 579 ; 676 ; 681 ; 787) 7* 8*
IESEG 1 1   1 1
INSEEC 4     4 4
Skema BS 19 18* 12* (353 ; 394 ; 433 ; 473 ; 537 ; 612 ; 635 ; 714 ; 799 ; 827 ; 928 ; 958) 3** 11**
Passerelle 2 25*        
- Grenoble EM   16* 7 (146 ; 170 ; 334 ; 414 ; 516 ; 561 ; 585) 2* 4*
- EM Strasbourg   23* 6 (131 ; 311 ; 329 ; 362 ; 390 ; 671) 1* 2*
- ESC Rennes   25* 5 (322 ; 400 ; 526 ; 654 ; 694) 2 2
- ESC Dijon   25* 8 ( 180 ; 215 ; 299 ; 320 ; 328 ; 352 ; 361 ; 607) 5* 7*
- ESC Montpellier   25* 6 (319 ; 493 ; 654 ; 692 ; 811 ; 964) 2 3
- Télécom Management   25* 2 ( 67 ; 128)   1
           
Tremplin 2 19*        
- Bordeaux EM   13* 5 ( 218 ; 290 ; 454 ; 728 ; 1014) 6* 6*
- Euromed   17* 8 (262 ; 414 ; 513 ; 672 ; 723 ; 804 ; 813 ; 996) 7* 9*
- ESC Reims   10* 4 (280 ; 427 ; 647 ; 834) 5* 6*
- ESC Rouen   10* 5 (181 ; 283 ; 440 ; 619 ; 778) 4* 4*
- ICN Nancy   8* 3 (220 ; 465 ; 485)   0

 

* Dont 1 élève de la promotion 2011~2012.

 

** Dont le major du concours.

 

Remarque 1: Les rangs indiqués en liste complémentaire intègrent les places allouées sur liste principale. Pour Skema Business School par exemple, un candidat sur liste complémentaire dont le rang est de 353, est en fait 2ème sur liste d'attente.

 

Remarque 2 : certains élèves, quoiqu'étant bien placés sur liste complémentaire, renoncent parfois au bénéfice d'un concours au profit d'un autre, ce qui explique qu'il y ait finalement peu de variations entre la colonne "admission sur liste principale" et "admission définitive."

 

Remarque 3 : Ne sont recensées, parmi les écoles du groupe Passerelle, que celles pour lesquelles un élève de la classe préparatoire ENS Spé au moins a déclaré vouloir présenter les oraux d'admission.

 

MASTERS UNIVERSITAIRES
Université Spécialité de Master Nombre de candidats admis
IAE de Lyon 3    
  Audit et Gestion opérationnelle 1
  Management international 1
  Comptabilité contrôle audit 1
  Gestion de patrimoine 1
IAE d'Aix-en-Provence    
  Management général 1
Université Lumière Lyon 2    
  Carrières judiciaires 2
  Economie et Management 2
  Droit social 1
  Finance 4

Certains élèves ayant la chance d'être admis dans plusieurs écoles ou Masters, le nombre total d'admis dans les différentes formations excède le nombre d'élève au sein de la classe. Dans un prochain billet publié sur ce blog, nous ferons le point sur les poursuites effectives d'études de chacun des élèves de la classe préparatoire ENS Spé.

Repost 0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 22:45

Ce billet, mis à jour régulièrement, recense les questions les plus étonnantes, singulières ou déroutantes auxquelles les candidats des différents concours ( écoles de commerce, IAE, Masters sélectifs, concours administratifs...) ont été confrontés cette année à l'occasion des épreuves orales.

 

"Comment vos amis vous surnomment-ils?" EM LYON

 

"Pourquoi avoir préparé l'ENS de Cachan" EM LYON

 

"Vous avez fait un Licence à Lyon 2, c'était bien?" EM LYON

 

"Dans quel pays est-ce que vous vous verriez vivre et travailler?" EM LYON

 

"Si vous échouez, quel est votre plan B?" EM LYON

 

"Ne trouvez-vous pas que votre projet professionnel ne correspond pas à votre profil?" EM LYON

 

"Vous avez conscience que nous sommes une école de management généraliste... Comment un projet comme le vôtre, axé sur le culturel, peut y trouver sa place?" EM LYON

 

"Quelles sont les causes structurelles du chômage en Espagne?" EM LYON

 

"On a tous un modèle... Qui aimeriez-vous imiter?" EM LYON

 

"Au sein de quelle entreprise vous imaginez-vous travailler plus tard?" EM LYON

 

"Avez-vous une question à nous poser avant de conclure cet entretien?" EM LYON / ESC DIJON

 

Après avoir évoqué l'effondrement du Rana Plaza au Bangladesh... "Vous êtes marketeur chez Adidas, que faites-vous après une telle catastrophe?" EM LYON

 

"Que pouvez-vous apporter à l'école?" EM LYON

 

"De quoi êtes-vous le plus fier?" EM LYON

 

"Que faites-vous si vous gagnez une grosse somme d'argent?" ESC DIJON

 

"Quelles valeurs vous ont inculqué vos parents?" ESC DIJON

 

"Quelle est la chose la plus folle que vous ayez faite?" ESC DIJON

 

"Quel est votre plus grand échec?" EM LYON

 

A une candidate dont le père est chef d'entreprise : "Appliquez-vous les principes de gestion de votre père dans la vie quotidienne?" EUROMED

 

"A quel héros ou héroïne vous identifiez-vous?" ESC TOULOUSE

 

"Quel livre vous a le plus marqué?" ESC TOULOUSE

 

"Pourriez-vous nous proposer une recette de cuisine?" EM LYON

 

"Pourquoi avez-vous décidé de poursuivre vos études plutôt que de travailler après votre BTS?" EM LYON

 

"Si vous étiez accepté à l'EML, sachant que vous venez d'un BTS, comment appréhenderiez-vous le choc culturel avec les étudiants de l'école, qui sont pour la plupart issus d'autres formations." EM LYON

 

Pour un candidat dont le projet professionnel est associé au secteur du jeu vidéo : "Comment voyez-vous le secteur du jeu vidéo? Avez-vous déjà rencontré des personnes exerçant le métier que vous visez?" EM LYON

 

"Vous nous parlez de M. Silbherzann, professeur de l’EML et vous nous dîtes que vous le suivez sur son blog. Cependant, avez-vous eu la curiosité d’aller frapper à sa porte ? EM LYON

 

Les questions singulières posées aux oraux des concours (Mise à jour le 22 juin 2013)

"Vous dirigez un pays, quelle mesure économique prendriez-vous?" EM GRENOBLE

 

"Si vous étiez un animal, lequel seriez-vous?" ESC DIJON

 

"Le futur vous fait-il peur?" EM GRENOBLE

 

"La France doit-elle réitérer la révolution de 1789?" EM GRENOBLE

 

"Avez-vous une phrase ou une citation à nous proposer pour qu'on se souvienne de vous?" EM GRENOBLE

 

"Ne pensez-vous pas que votre CV est vide?" ESC DIJON

 

"Qu'est-ce qui vous fait vibrer dans la vie?" ESC DIJON

 

"Qu'avez-vous pensé de votre entretien?" ESC DIJON

 

A une candidate lyonnaise : "Que pensez-vous du Jésus?" Bordeaux EM

 

"Pour quelle grande cause seriez-vous susceptible de vous engager?" ESC TOULOUSE

 

"Seriez-vous capable de chanter pour nous?" EUROMED

 

"Quel est le secteur moteur de l'économie Lilloise ? Pouvez-vous nous donner des noms d'entreprises ?" SKEMA Lille


 
"Parlez-nous des Frères Lumière." SKEMA Lille


"Pouvez-vous expliquer le business model de la marque Zara ?" EM LYON
 
"Que pensez-vous des licenciements massifs en France actuellement ? (Arcelor Mittal, Virgin..)" EUROMED
 
 "Quel grand débat politique, économique ou de société organiseriez-vous au sein de l'école? Quelles personnalités feriez-vous venir?" REIMS MS
 
"Vous dites que vous êtes très droite et honnête, ne pensez-vous pas que cela est peu compatible avec le monde de l'entreprise et plus particulièrement avec la fonction RH?" REIMS MS
 
"Ne préférez-vous pas parler de "gestion du personnel" plutôt que de "gestion des ressources humaines"?" REIMS MS


"Quel est le dernier livre que vous avez lu et que vous n'avez pas aimé ?" REIMS MS


"Quelles sont vos stations de radio préférées ?" REIMS MS
 
"Quelle est la chose capable de vous mettre le plus en colère ?" REIMS MS

 

"Quel événement de l'actualité entrepreneurial vous a choqué ?" EDHEC

 

"Qui est Mario Draghi? Quelle formation a-t-il suivi?" EDHEC

 

"Quelles sont les principales activités économiques de la région lilloise?" EDHEC

 

"Qui est maire de Lille? Depuis quand?" EDHEC

 

"Le PDG d'Orange doit-il être limogé?" EDHEC


.

N'hésitez pas à faire part de vos propres expériences en ajoutant des commentaires à cet article. Pensez alors à préciser à quelle occasion vous avez vous-même été amenés à répondre à des questions délicates.

Repost 0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 21:13

Nous poursuivons nos rencontres avec les anciens élèves de prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère, essaimés dans différentes écoles et université de France. Mélanie, qui a intégré l'IAE de Lyon 3 en 2012, spécialité  "Management international", a accepté à répondre à nos questions; nous l'en remercions.

 

Lyiamas.jpg

 

Quel a été votre parcours scolaire jusqu'à jour?


Après un bac S (option SVT) à la martinière duchère, j'ai fait un BTS Commerce International (à la Martinière Duchère); l'année dernière, j'étais en double cursus prepa ENS cachan option D2 avec la licence Sciences de gestion à Lyon 2. Enfin, cette année je suis en Master 1 Management international (option affaires internationales) à l'IAE de Lyon 3.

Quel est votre projet professionnel? 


Mon projet est de travailler dans les achats (plutôt internationaux).

 

Comment se déroule le recrutement dans votre formation?


Le recrutement se fait sur dossier puis après une pré sélection, sur un oral (que je n'ai aps eu à cause d'un problème informatique, j'ai eu la réponse définitive directement).


Quels souvenirs marquants gardez-vous des concours?

 
Je résumerai les concours comme un "marathon" au niveau des écrits (un jour à Paris pour HEC, le lendemain à Lyon pour passerelle) ainsi pour les oraux avec les 15 jours du "tour de France". Je ne pensais pas avoir les capacités pour faire tout ça, mélange de stress, de découverte, d'exitation.


Comment avez-vous été accueilli dans l'école/l'université? Que pensez-vous de la vie étudiante? 


Nous avons une pré-rentrée commune avec tous les master 1 de l'IAE, on nous explique le fonctionnement de l'université ainsi que des masters (car nous avions des matières communes de "tronc commun"), les notations,...
Il n'y a pas autant "l'esprit de promo" que dans les écoles de commerce, cependant nous avons quand même réussi à se retrouver de temps en temps lors de certains évènements. Au niveau intellectuel, les cours sont très théoriques (les professeurs sont notamment des chercheurs), bien que certains cours nous donnent des outils pour travailler (comment faire une étude de marché, ...)

 

vuialyo.jpg


Quels sont les atouts de votre formation? 


L'approfondissement intellectuel, le séminaire international en anglais.


Avez-vous des regrets?


Mon plus grand regret est de ne pas avoir eu les écoles souhaitées malgré tout le travail fourni. 


Quel est le coût de votre formation?


Environ 500 €, il me semble.


Quel est votre meilleur souvenir dans votre université?


Les personnes que j'ai rencontrées avec qui j'ai tissé des liens forts, bien plus que dans mes formations précédentes.


Quel est votre cours préféré?


Management interculturel


Y a-t-il des possibilités d'effectuer une partie de ses études à l'étranger? Pourriez-vous nous parler de votre propre expérience?


Oui, il est possible de faire son M2 à l'étranger ou ses stages ou bien un seul semestre à l'étranger en M2 (dans l'un des M2 de Management international)

Votre établissement a-t-il constitué un réseau d'Anciens? De professionnels? vous permettant d'accéder plus facilement à des stages ou des emplois?


Tout au long de l'année l'IAE organise des journées, des événements concernant l'emplois, les stages, avec des entreprises partenaires ou invitées qui viennent "recruter". L'organisation de tables rondes pour la rédaction de CV ou lettre de motivation est possible. Notre chargé de master nous transmet toutes les offres de stage qui lui parviennent.

Un conseil pour les élèves de prépa ENS Spé? 


Rester rigoureux, apprendre régulièrement (ne pas hésiter à s'appuyer sur des ouvrages). Ce sont les 2 conseils les plus durs à appliquer mais qui serviront le plus.
Une fois arrivé dans votre Master 1, il faut travailler encore... mais aussi s'amuser.

Au final, le plus dur à l'IAE, c'est de travailler régulièrement, car on a tendance à se laisser aller après la Prepa alors qu'il y a aussi une sélection pour l'entrée en M2 et malgré ce que l'on peut penser on a un gros volume horaire.

Repost 0
Prepa ENS Spé - dans IAE
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 21:28

schtecoPierre, ancien élève de la classe préparatoire ENS Spé, section D2 à dominante économie et gestion, a intégré en 2012 un Master prisé des amateurs d'économie formelle, celui de la Toulouse School of Economics. Il nous livre quelques unes de ses impressions concernant cette formation et revient sur son année passée à Lyon, au lycée La Martinière Duchère.

 

Quel a été votre parcours scolaire jusqu'à jour?


Après avoir passé mes deux premières années de licence en économie, je suis entré dans la classe préparatoire ENS spé de la Martinière Duchère parallèlement à la troisième année de licence à l'université Lyon II. A l'issue de cette année j'ai intégré l’École d'économie de Toulouse à l'université Toulouse I Capitole.


Quels souvenirs marquants gardez-vous des concours?


Je n'ai passé que très peu de concours (HEC et l'ENS de Cachan), mais j'en garde un bon souvenir car c'est le moment où l'on se rend compte de l'utilité de toutes les connaissances accumulées pendant l'année, mais c'est surtout un défi que l'on se lance. Je me souviens des salles énormes dans lesquelles nous passons les écrits qui paraissent intimidantes avec le stress.


Comment se déroule le recrutement dans votre formation?


Il s'agit d'une sélection sur dossier comme dans la plupart des formations universitaires. Sont pris en compte les résultats universitaires bien sûr, principalement dans les matières quantitatives, mais aussi le niveau d'anglais, d'autant plus que les cours sont en anglais et le projet professionnel.


Comment avez-vous été accueilli dans l'université? Que pensez-vous de la vie étudiante?


L'accueil s'est résumé en une réunion d'information. Malgré la création d'un BDE la vie étudiante n'est pas encore très dynamique. Malheureusement elle ressemble plus à celle d'une université ordinaire que celle d'une grande école.

 

toul4ci.jpg


Quels sont les atouts de votre formation?


Le principal atout est le niveau du département d'économie en recherche qui permet à l'école de faire partie des meilleurs universités en économie au niveau européen. Cela permet d'attirer des étudiants étrangers venant de prestigieuses universités.


Quel est le coût de votre formation?


255 euros par an.


Quels sont les débouchés professionnels les plus courants ou les plus originaux à la sortie de votre formation?


L'école étant reconnue pour sa recherche en économie, elle pour vocation de former des docteurs qui occuperont des postes d'enseignants / chercheurs mais aussi d'économistes dans le privé. Il y a cependant une volonté de l'administration de rendre ses masters plus professionnels pour permettre aux étudiants d'occuper des postes de statisticiens ou de consultants en économie par exemple. La création de l'école est trop récente pour avoir du recul sur ses débouchés.


Y a-t-il des possibilités d'effectuer une partie de ses études à l'étranger? Pourriez-vous nous parler de votre propre expérience?


Il est possible d'effectuer sa première année de master à l'étranger mais cela est plus courant pour les étudiants ayant intégrés l'école au niveau L3.


Votre établissement a-t-il constitué un réseau d'Anciens?


Un réseau d'ancien a été créé fin 2012 dans la volonté de professionnaliser les débouchés de l'école.


Un conseil pour les élèves de prépa ENS Spé?


Je vous conseille de passer du temps à travailler l'anglais qui fait souvent la différence lors des concours. Réfléchissez très sérieusement à votre projet professionnel avant de choisir votre formation, ne choisissez pas votre école uniquement pour son prestige ou son classement. Je vous conseille d'être ambitieux au moment de passer des concours, de ne pas vous autocensurer car vous avez un avantage par rapport à grand nombre de candidats puisque votre formation vous prépare à ces concours et elle le fait très bien ; je pense que c'est le meilleur moment pour « apprendre à oser ».

Repost 0
Prepa ENS Spé - dans Masters
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 11:36

busskescho.jpgTimothée, ancien élève de la classe préparatoire ENS Spé (promotion 2011), nous livre ses premières impressions concernant son école, Skema Business School et les opportunités qui lui sont désormais ouvertes. Nous le remercions d'avoir accepté de répondre à quelques questions.

 

Quel a été votre parcours scolaire jusqu'à jour ?

 

J'ai intégré SKEMA BS à la rentrée de septembre 2012 sur le campus de Sophia Antipolis (Nice). J'y ai suivi le programme grande école général lors de mon premier semestre de master, avant de me spécialiser en "Doing Business with America" pour ce deuxième semestre que je suis avec Skema sur le campus américain de NCSU (North Carolina State Univeristy) jusqu'à fin Avril. Je vais ensuite réaliser une année de césure à partir de Septembre 2013 jusqu'à Septembre 2014 avant de terminer ma deuxième année de master pour laquelle nous devons choisir une spécialisation. Pour ma part, je pense réaliser un Master of Science "Entrepreunership & Inovation for a sustainable world" (il s'agit de monter un projet d'entreprise sur un an). Le grade "Master of Science" me sera délivré à la seule condition que je rédige une thèse à la fin de cette année. Sans cela, je serai diplômé d'un Master grande école avec l'option "Entrepreunership & Inovation for a sustainable world" dans le cadre du programme PGE de SKEMA.

 

 

Quel est votre projet professionnel ?

 

Je souhaite travailler dans le département RSE (Responsabilité Sociale de l'Entreprise) d'une entreprise (PME ou gros groupe) et acquérir suffisamment d'expérience professionnelle pour créer mon entreprise dans le milieu du développement soutenable et durable.

 

Quels souvenirs marquants gardez-vous des concours ? 

 

- L'attente des notes du Tage Mage

- Mes journées de révisions à la BU Lyon 2

- La très bonne ambiance de la classe malgré cette année de concours

- Les épreuves orales des écoles qui nous font voyager

- Le Tage Mage (!)

 

Avez-vous des regrets ?

 

L'EM LYON: un objectif qui est vraiment réalisable!

Le concours passerelle et sa notation de l'épreuve d'économie qui reste incompréhensible, ce qui nous as fermé la porte de l'ESC Grenoble.

 

Comment avez-vous été accueilli dans l'école/l'université ? Que pensez-vous de la vie étudiante? Intellectuelle ?

 

L'accueil est différent pour nous qui rentrons en M1 que pour ceux qui arrivent en L3 et qui ont énormément de temps consacré à leur intégration. Le monde associatif est un très bon moyen de s'intégrer dans l'école. La vie étudiante en école de commerce est très plaisante (surtout sur la côte d'azur) avec beaucoup d'activité extra-scolaire.

D'un point de vue intellectuel, le premier semestre n'était pas passionnant car j'ai suivi des cours que j'avais déjà vu lors de mes formations précédentes, à la différence qu'il nous étaient délivrés en anglais, ce qui m'a beaucoup fait progresser. Ce semestre aux Etats Unis est autrement plus intéressant et enrichissant.

 

 vniskema.jpg

 

Quels sont les atouts de votre formation?

 

- Des cours 100% en anglais

- Des campus en France, Chine et USA

- Une école reconnue et très bien vue par les employeurs

 

 

Quel est le coût de votre formation?

 

  10 000 euros / an

 

Quel sont vos cours préférés ?

 

- Geopolitics

- Sustainable Development

 

Quels sont les débouchés professionnels les plus courants ou les plus originaux à la sortie de votre formation ?

 

- Entrepreneur

- Chef en gestion de projets innovations

- Responsable RSE

 

Votre établissement a-t-il constitué un réseau d'Anciens ? De professionnels ? vous permettant d'accéder plus facilement à des stages ou des emplois ?

 

Nous bénéficions d'un réseau de 30 000 anciens élèves.

 

Un conseil pour les élèves de prépa ENS Spé? (méthode de travail, attitude psychologique, objectifs scolaires ou professionnels...)

 

- Se faire une planning de révision

- Essayer de faire 10h de TM/semaine

- Se chronométrer en 19 min et non en 20 min pour chaque épreuve du TM

- NE RIEN FAIRE LA VEILLE DU TM! Pour ma part, je suis allé courir, voir des amis que je n'avais pas vu depuis longtemps... Ca m'a vraiment fait du bien et reposé psychologiquement.

- Pour l'épreuve écrite de l'EM, ne pas perdre du temps sur les documents et rester très concis pour ne pas dépasser les 4 pages (c'est ce qui m'a fait rater cette épreuve).

- Pour l'option de passerelle, je ne connais aucun élève qui a eu moins de 15/20 en marketing...  

 

Repost 0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 22:33

 

 edijsc.jpgAllison et Caroline, deux anciennes élèves de la classe prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère (promotion 2010), ont accepté de répondre à nos questions pour nous faire part de leur expérience des concours et de l'école où elles achèvent à présent ses études : l'ESC Dijon.

Quel a été votre parcours scolaire jusqu'à ce jour?

 

Allison : J’ai effectué un BTS commerce international sur Lyon. J’ai par la suite intégré la prépa à la Martinière Duchère et validé ma licence en économie et gestion. A l’issue des concours j’ai fait le choix d’intégrer l’ESC Dijon, par la voie Passerelle 2.

Caroline :

Bac ES spé économie

BTS MUC management des Unités commerciales

Classe prépa ENS Cachan

ESC DIJON


Quel est votre projet professionnel? (Eventuellement, quel métier exercez-vous désormais?)

Allison : Concernant mon projet professionnel, il n’était pas très clair quand je passais les concours. A l’époque, je savais davantage ce qui ne m’intéressait pas plutôt que ce qui pouvait réellement me plaire. Mais comme ce n’est pas une bonne idée de se présenter aux oraux sans avoir défini très précisément ses ambitions de carrière, j’ai opté pour un métier dans le marketing : chef de produit. Finalement, je ne me suis pas beaucoup trompée. Aujourd’hui, je suis analyste marketing et chargée d’études à AKKA Technologie société d’ingénierie et de conseils en haute technologies.

Caroline : Je suis en stage de fin d’étude, j’occupe le poste de Consultante junior dans un cabinet de recrutement de cadres et dirigeant. Je m’occupe du département FINANCE. Ce poste est très responsabilisant et je compte continuer dans les ressources humaines par la suite.


Quels souvenirs marquants gardez-vous des concours?

 

Allison : J’ai plusieurs souvenirs marquants concernant mon expérience des concours, ils sont liés le plus souvent aux oraux. J’ai détesté tous les oraux collectifs que j’ai passés à Rennes et à Strasbourg. L’épreuve de Grenoble restera aussi gravée dans ma mémoire : c’est une épreuve d’endurance, il faut être réellement préparé. Les exigences sont plus élevées que dans les autres écoles de Passerelle, cela se sent. Il faut savoir que les personnes qui passent par Grenoble en même temps que nous ont pour objectif les Parisiennes, Grenoble s’apparentant à un second choix pour eux. Mais elle n’est pas inaccessible pour autant. Pour moi, l’oral c’est bien passé, avec une bonne note à la clef.

 

Caroline : En sortant des épreuves, beaucoup de personnes vont essayer de vous déstabiliser. Il faut faire abstraction !

 

Avez-vous des regrets?

 

Allison : Mon principal regret concerne très certainement l’épreuve du TAGE MAGE. Si cette épreuve c’était bien passée pour moi, j’aurais eu davantage d’options. C’est certain. Mas je ne regrette en aucun cas mon choix de l’ESC Dijon. C’est une des dernières écoles encore «  à taille humaine » avec un campus en plein centre-ville. Et j’ai eu la chance de rencontrer un encadrement d’une réelle qualité qui m’a énormément apporté.

 

Caroline : Je suis très heureuse du parcours que j’ai pu me construire, il est vrai que l’année de prépa a été très stressante pour moi mais très constructive avec du recul !

  J’aurais aimé avoir plus de confiance en moi pour faire plus de chose mais malheureusement ce n’était pas le cas. Avec mes différentes expériences (intégratio à l’ESC DIJON, semestre à l’étranger en Inde, stage de fin d’étude..) je m’aperçois que ses expériences forgent le caractère et on gagne en maturité par la suite.


Comment se déroule le recrutement dans votre formation?

 

Allison : Le recrutement à l’ESC Dijon est fondé à mon sens sur des critères à l’image de l’école : l’ouverture d’esprit, l’authenticité du candidat, sa personnalité, son potentiel et sa valeur ajoutée. Dans l’ensemble, je me souviens que les oraux de l’ESC Dijon ont assez bonne réputation auprès des étudiants. Les jurys n’ont absolument pas pour consigne de « casser » les étudiants à l’oral. Si je devais résumer les axes de recrutement à Dijon,je dirais qu’ils estiment que si nous sommes arrivés à l’oral, c’est que les bases académiques sont acquises. Ce qui les intéresse pour le recrutement final, c’est le candidat en lui-même. L’éthique est une valeur importante dans cette

 

Caroline : Il faut rester soit même ! Vous allez avoir beaucoup de questions sur vous-même, vos envies, vos loisirs et votre projet pro.

 

école.imdijesc.jpg

 


Quel est le coût de votre formation?

 

Allison : Concernant le coût de la formation, elle est pas la plus chère : vers 7000 €. Je ne sais pas précisément, car j’ai pour ma part effectué la moitié de mon M1 et la totalité de mon M2 en apprentissage, donc le coût de ma formation était entièrement à la charge de mon entreprise.

 

Caroline :  7000 euros par an, mais l’ESC DIJON a augmenté et passe 8000-8500 euros par an.


 
Quel est votre cours préféré?

 

Allison : Je n’ai pas eu de cours préférés. C’est plutôt un enseignant qui m’a dispensé plusieurs modules dans ma spécialisation marketing en M1 et ma spécialisation en MPE en M2 (marketing produit étude). C’est grâce à lui, je pense, que mon degré de réflexion à évolué du scolaire au professionnel.

Que pensez-vous de la vie étudiante? Intellectuelle? 

 

Caroline : L’ambiance été tout simplement super. La vie étudiante est incroyable, d’ailleurs l’école est devenue ma deuxième maison!

 


Y a-t-il des possibilités d'effectuer une partie de ses études à l'étranger? Pourriez-vous nous parler de votre propre expérience?

 

Allison : Un semestre à l’étranger est obligatoire à l’ESC Dijon. Pour ma part, ayant choisi l’apprentissage, je ne suis pas partie. C’est le seul cas dérogatoire possible. J’ai choisi de privilégier mon entreprise d’un commun accord avec mes supérieurs.

 

Caroline : Oui, soit en semestre à l’étranger, soit en double diplôme. En ce qui concerne le double diplôme, il ne faut avoir aucun rattrapage pour le faire, et donc obtenir de bons résultats. Pour le semestre à l’étranger, vous avez le choix, mais il faut avoir minimum 750 au TOEIC ou un avoir un bon niveau d’Espagnol. Pour ma part, j’ai réalisé mon semestre à l’étranger en Inde, à l’IMT Ghaziabad. Cette expérience a été très enrichissante; on prend beaucoup plus de recul en revenant en France et on gagne en maturité.


Votre établissement a-t-il constitué un réseau d'Anciens? De professionnels? vous permettant d'accéder plus facilement à des stages ou des emplois?

 

Allison : Le réseau des anciens est bien développé à l’ESC Dijon, beaucoup d’offres de stages ou d’emplois viennent des « anciens ».

 

Caroline : Nous avons également des forums professionnels où les partenaires sont conviés.

 

HODIJCENT.jpg

 


Un conseil pour les élèves de prépa ENS Spé?

 

Allison : Vous êtes entrain de vivre une année particulièrement difficile, stressante, où votre avenir ne vous semble pas très clair. Je vous conseillerais de mettre toutes les chances de votre côté : travaillez, prenez tout ce que la prépa vous apporte. Le pire serait d’avoir des regrets.

Je ne change pas d’avis sur un point concernant Passerelle : prenez à l’écrit l’économie. Même si cette matière vous semble difficile cette année, vos connaissances seront d’un autre niveau que celles des autres candidats. Je vous conseille aussi de ne pas tenter d’effets de style le jour des concours, on vous enseigne une méthodologie qui est celle attendue : donc soyez rigoureux sur le fond et au même titre sur la forme.

Quand les concours vont approcher, la fac va devenir une charge très lourde. Je vous conseille de rapidement vous organiser pour les partiels afin d’avoir l’esprit libre pendant les concours. Soyez prudents, votre licence est indispensable pour intégrer une école, la fac n’est pas une option.

Pour les oraux, il y a certaines choses à bannir dès à présent : l’arrogance, le fait d’être condescendant, et surtout de mentir.

  Enfin, je terminerais par ceci : ne vous censurez pas, tentez des concours audacieux. Vous n’avez rien à perdre et votre formation vous permet de les tenter. Si vous en doutez, regardez régulièrement les résultats excellents de la promotion de l’année dernière. Je n’étais pas une excellente élève en prépa, j’étais moyenne, mais avec la capacité de travail que j’ai acquise en cours d’année, mes concours se sont bien passés. J’ai été là où je le souhaitais depuis le début. Vous allez découvrir d’autres choses par la suite dans vos études et je peux vous assurer que cela vaut la peine de se faire un peu mal cette année.

ET FAITES DU TAGE MAGE ( et beaucoup de QCM d’anglais)!

 

Caroline : C’est une année riche en émotion, on doute énormément sur ses capacités... il y a une remise en cause perpétuelle.

Méthode de travail : relire avant chaque cours le cours précédent même si Monsieur Royannez fait des petits résume avant chaque début de cours. Faire des petites fiches MEMO sur les auteurs, les théories  Lire des journaux, l’actualité au moins une fois par semaine Ecouter des séries ou autres en anglais et espagnol

Attitude psychologique : je ne sais pas si je suis très bien placée pour vous donner des conseils sur cette partie car mon année de prépa a été dure pour moi. Avec du recul, il faut « essayer » d’être décontracté. Ne pas dire « je suis nul/nulle » ou « je n’y arriverai jamais », car si vous êtes dans cette classe prépa ce n’est pas pour rien. La MOTIVATION est très importante, il faut arriver aux écrits mais surtout aux oraux « en mode guerrier », ça peut vous faire sourire, mais c'est très important.

Je recrute actuellement des personnes (cadre et dirigeant), plus de 90% viennent d’ESC ou de GEC. Techniquement toutes les personnes ont les même bases. Par contre, du point de vue de la personnalité, de la communication et du dynamisme, c'estt propre à chacun. Et c’est cette partie qui fait la différence !

Je vous souhaite bon courage dans vos concours et plein de réussite. 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère à Lyon. Formation publique en 1 an post bac+2, préparant aux concours administratifs, aux concours des écoles de commerce (admission niveau master) et à l'Ecole Normale Supérieure.
  • : Ce bloc-note électronique vise à accroître la notoriété de cette classe prépa. Il ouvre un espace d'échange entre les anciens élèves, les étudiants en cours de formation et l'équipe pédagogique. Il se donne également pour objectif d'éclairer les uns et les autres quant aux perspectives de concours qui s'offrent à eux.
  • Contact