Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 09:47

La microéconomie effraie souvent les élèves de D2 de prépa ENS Spé. Plus exactement, c'est la place qu'occupe l'outil mathématique dans cette discipline économique qui les étourdit. (Les D1 quant à eux ne s'en soucient guère, car ils n'y sont pas ou peu confrontés, à moins de présenter le concours de l'ENS de Bretagne.) Très rapidement, au cours de l'année scolaire, le groupe des D2 se scinde, opposant ceux qui adhèrent pleinement à la démarche formelle à ceux qui n'y voient qu'une abstraction ridicule de la réalité sociale. Au fond, la microéconomie est à l'économie ce que l'art non figuratif est à la peinture... Boîte d'edgeworth1

 

Nous reviendrons en cours sur l'utilité de recourir au langage mathématique et sur la fiabilité des hypothèses régulièrement invoquées en microéconomie. Tel n'est pas mon sujet aujourd'hui. Il m'importe à présent de vous convaincre qu'il est judicieux, et même stratégique, d'accorder la plus grande attention à cette discipline (qui fait de toute façon l'objet d'un enseignement obligatoire en prépa ENS Spé, spécialité D2.)

 

Premier argument : la microéconomie est une matière fondamentale dans nombre de concours prestigieux. Tel est le cas pour les concours de l'ENS de Cachan (entrée en permière ou troisième année du département d'économie et de gestion), d'attaché de l'INSEE, d'ingénieur statisticien de l'ENSAI, de directeur d'hôpital, d'HEC et en Master à Science Po Paris.. Dans ces deux derniers cas, il s'agit d'une option peu retenue par les candidats qui permet aisément de se distinguer. Ne perdons pas de vue que plus l'éventail des notes est large, plus la matière est discriminante. Au même titre qu'un élève doué en mathématiques ou en gestion, un élève bien préparé en microéconomie peut se démarquer des candidats qui opteront pour une épreuve plus commune, et espérer légitimement de décrocher une note supérieure à 13/20.

 

Deuxième argument : pour l'ensemble des concours comprenant une dissertation ou un exposé en économie, et pour la très grande majorité des sujets, il est possible de donner des fondements microéconomiques à son analyse.  Peu de candidats y penseront (ou auront simplement les moyens de le faire), si bien que les membres du jury ne manquent pas de saluer la prestation d'un étudiant qui ose aborder un domaine réputé plus technique. Vous engagez une réflexion sur le protectionnisme ? Pourquoi ne pas évaluer l'intérêt de la mise en place d'un droit de douane sur un produit au regard de son élasticité-prix ? Vous vous demandez pourquoi le taux de croissance d'un pays tend à diminuer ? Ne faudrait-il pas s'attarder quelques minutes sur la notion de rendement factoriel décroissant ?

 

Abordez cette matière sans a priori. Dites-vous qu'elle vous sera utile pour revenir systématiquement aux hypothèses des modèles que vous mobiliserez à l'oral comme à l'écrit. Trop souvent en effet, les étudiants passonnés d'économie politique tendent à privilégier les conclusions des modèles ou des théories sur leurs hypothèses. C'est là un tort, car la discussion des hypothèses suscite des débats généralement fructueux et rigoureux, très appréciés des examinateurs...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère à Lyon. Formation publique en 1 an post bac+2, préparant aux concours administratifs, aux concours des écoles de commerce (admission niveau master) et à l'Ecole Normale Supérieure.
  • : Ce bloc-note électronique vise à accroître la notoriété de cette classe prépa. Il ouvre un espace d'échange entre les anciens élèves, les étudiants en cours de formation et l'équipe pédagogique. Il se donne également pour objectif d'éclairer les uns et les autres quant aux perspectives de concours qui s'offrent à eux.
  • Contact