Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 21:41

Huit mois de préparation intensive aux écrits, deux de plus pour les oraux en prépa ENS Spé, il serait malheureux d'adopter de mauvaises méthodes de travail.

 

Prenez garde tout d'abord à ne pas vous disperser.  Il faut très vite tourner vos pensées vers un objectif majeur, ne pas vous engager en parallèle dans de nouveaux projets, quelles que soient vos passions. Cela signifie également  qu'il n'est pas toujours judicieux de multiplier les concours. Essayez, dans la mesure du possible, de maintenir une cohérence quant à la nature des épreuves et l'esprit même des concours que vous présentez.

 

Pour chacune des matières que vous préparez, ne précipitez pas l'achat d'un manuel. Recherchez la meilleure adéquation entre les thèmes couverts par l'ouvrage, le programme arrêté pour le concours et le niveau d'exigence attendu. Vous n'aurez pas le temps de lire plusieurs manuels. Mieux vaut en choisir un, suffisamment étoffé, que vous lisez et relisez (en mettant des encoches, en l'annotant, le surlignant etc.), afin de faciliter le travail de mémorisation. Il arrivera que vous adoptiez certaines formules, que votre style, encore en maturation, soit significativement influencé par celui de l'auteur. Il en sera parfois de même pour votre pensée.

 

Halte! Vous décelez ici les risques du formatage inhérent aux classes préparatoires. Ne vous inquiétez pas de cela dans un premier temps. Un concours est affaire de conventions. Apprenez les règles du jeu, sachez jouer des contraintes tout en conservant un oeil critique : vous saurez d'autant mieux vous singulariser les années suivantes que vous avez appris à maîtriser les standards. S'affranchir des règles, d'accord. Encore faut-il en avoir eu une connaissance fine.

 

Si la réussite à un concours requiert de votre part une forme d'abnégation, il ne faut pas pour autant se fondre dans la masse. La distinction passe par la précision du savoir et la rigueur du raisonnement. Gare aux fiches et aux mémentos dont la confection vous accaparera des journées entières. En élaborant une synthèse des cours ou des manuels, le risque est double : d'une part vous pouvez amputer malencontreusement le raisonnement (en abandonnant les hypothèses, un argument pivot), d'autre part, vous dépeçez le document d'origine pour ne garder que ce qui, de toute façon, sera connu de l'ensemble des candidats sérieux. Il vous sera alors très difficile de vous démarquer. Est-ce à dire qu'il faut entièrement bannir les fiches ? Pas nécessairement. Fiches de définitions, de citations, de jurisprudences en droit, de statistiques en économie, de vocabulaire en langue vivante ont une utilité indéniable... à condition qu'elles soient suffisamment petites et solides pour être transportées avec soi en toutes circonstances. Rien de tel que la révision de ses définitions sur un quai d'une gare, dans un bus ou dans une salle d'attente...

 

Les cours s'enchaînent ; ne tardez pas pour les réviser. Ceux qui attendent la Toussaint pour "s'y mettre" le regrettent amèrement. Une lecture du cours le soir puis une autre la veille du cours suivant est une bonne démarche. Votre mémoire est visuelle ? Privilégiez l'écriture manuscrite ; recourez aux couleurs ou à des marquages dont vous avez le secret. Votre mémoire est plutôt auditive ? Relisez les cours en marmonnant, imaginez-vous conférencier en train d'exposer un raisonnement. Vous souhaitez vous assurer de la bonne compréhension du cours ? Jouez à "la maîtresse" avec un autre camarade. Si, grâce à vos talents de pédagogue, vous parvenez à lui expliquer une idée, c'est que vous en avez une maîtrise honnête. N'hésitez pas, enfin, à solliciter vos enseignants, à l'oral ou par voie électronique.

 

En culture générale, il est judicieux, à chaque lecture d'essai ou à l'écoute d'une émission de radio, de prendre quelques notes pour dégager la thèse de l'auteur ou de l'intervenant. Il est bienvenu également de tirer quelques phrases ou paragraphes du propos, en n'omettant pas les guillements.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère à Lyon. Formation publique en 1 an post bac+2, préparant aux concours administratifs, aux concours des écoles de commerce (admission niveau master) et à l'Ecole Normale Supérieure.
  • : Ce bloc-note électronique vise à accroître la notoriété de cette classe prépa. Il ouvre un espace d'échange entre les anciens élèves, les étudiants en cours de formation et l'équipe pédagogique. Il se donne également pour objectif d'éclairer les uns et les autres quant aux perspectives de concours qui s'offrent à eux.
  • Contact