Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 20:35

Interview escL'ESC Grenoble se singularise en demandant aux candidats admissibles, lors de l'épreuve d'entretien, de procéder à une interview d'un membre du jury (cadre dans une entreprise, est-il précisé) pour une durée de 10 minutes.

 

Voici les consignes données par l'école :

 

"Vous interviewez un membre du jury, cadre d'entreprise. Cette partie de l'épreuve est inhabituelle et difficile ; la personne interviewée veillera à vous répondre le plus simplement, le plus brièvement mais aussi le plus précisément possible, de façon à bien permettre la mise en évidence votre démarche, la pertinence de vos questions et votre adaptabilité.
A la fin de l'interview (9 à 10 mn), vous devez formuler une synthèse dans laquelle vous exprimez ce que vous avez retenu de l'interview et l'intérêt que vous y avez trouvé."

 

Il s'agit pour les membres du jury de tester votre spontanéité (1), votre attention (2) et votre sens de la repartie (3).

 

   (1)

 

N'apprenez pas par avance une batterie de questions que vous désireriez poser à votre interlocuteur, l'interview sonnerait faux.

 

Comme point de départ, je vous conseille de revenir sur la thèse défendue lors de l'exposé, sur une opinion que vous avez été amenée à exprimer lors de l'échange, et de demander à votre interlocuteur s'il partage votre point de vue.

 

Vous pouvez aussi, puisque vous savez qu'il travaille en entreprise, lui demander ce qu'il pense de tel ou tel point d'actualité en gestion, de tel enjeu entrepreneurial. Bien sûr, essayez de découvrir incidemment dans quelle entreprise il travaille et quel poste il occupe. Il ne me semble cependant pas judicieux de débuter par cela, ni de s'attarder sur ces éléments, car telle sera la stratégie de la majorité des candidats... Or, ne perdez pas de vue que lors d'un concours, il importe de se distinguer.

 

Enfin, vous pouvez trouver une manière élégante d'amener une première question à la fois originale mais détachée du contexte de l'échange. Introduisez-la par une phrase courte qui prépare l'interlocuteur à cette originalité et lui fera peut-être esquisser un sourire. Par exemple : "Jacques Chancel n'hésitait à poser des questions très audacieuses à ses invités, des questions telles que "Croyez-vous en Dieu?".  Je n'ai pas son talent et surtout je ne souhaiterais pas vous mettre mal à l'aise avec une telle question, mais il est une interrogation que j'aime poser pour découvrir quelqu'un : ..."

 

  (2)

 

 

Premier conseil, et non des moindres, ne coupez pas la parole aux membres du jury, sauf s'il s'agit d'un terme à caractère phatique : "ah oui", "vraiment?" "en effet", "oui", "tout à fait", "d'accord"...

 

Ne forcez pas la conversation en l'orientant dans un sens non souhaité par votre interlocuteur.

 

Par exemple, si l'examinateur vous avoue qu'il ne s'intéresse absolument pas au football, alors qu'il s'agit là de votre passion, ne vous enferrez pas. Inutile de lui déplaire en voulant à tout prix le convaincre de l'intérêt de ce sport.

 

Prenez garde de ne pas lui poser des questions en rafale. Un élan naturel nous pousse tous à ne répondre qu'à la dernière question (aux détriments des premières sur lesquelles on ne revient que très rarement.) En revanche, si c'est lui qui vous pose une kyriade de questions, en-dessous de trois, mémorisez-les consciencieusement, au-delà, notez les sur un coin de feuille, et répondez-lui point par point en démarrant par la première, ce qui témoignera de votre conséquence.

 

Enfin, n'hésitez pas à revenir sur des éléments précis de sa réponse : une statistique, un nom propre, un fait. Vous révèlerez ainsi votre capacité d'écoute. De même, pour sécuriser votre interlocuteur, vous pouvez ponctuellement accuser réception de sa réponse: "Je vous rejoints sur ce point, mais...", "j'entends ce que vous dites, mais", "certes, les ..., mais..." ou simplement répéter une phrase déjà prononcée par l'interlocuteur pour abonder dans on sens, nuancer ou vous inscrire en faux dans la foulée.

 

  (3)

 

Malheureusement, la repartie ne s'apprend pas. Inspirez-vous des meilleurs : lisez Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand -1897- (ou visionnez l'excellent film de Jean-Paul Rappeneau de 1990 avec Gérard Depardieu dans le rôle de Cyrano) ou bien encore, regardez le film très spirituel de Patrice Leconte, Ridicule, produit en 1995.

 

Bon courage pour les oraux.

 

BR.

 

Avant-dernière remarque : Si vous connaissez le nom des membres du jury, ne craignez pas de les replacer une ou deux fois (pas davantage, car au-delà ce serait artificiel) dans la conversation. Exemple, "Je vous l'accorde, Mme Dupont, mais je vous avouerais également que..."

 

Dernière remarque : bien que l'interview ne concerne qu'un seul membre du jury, veillez à regarder régulièrement l'autre membre qui vous juge d'autant plus rigoureusement qu'il demeurera silencieux pendant tout l'échange.

 

Un deuxième billet a été consacré à ce sujet, pour le lire, cliquez ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère à Lyon. Formation publique en 1 an post bac+2, préparant aux concours administratifs, aux concours des écoles de commerce (admission niveau master) et à l'Ecole Normale Supérieure.
  • : Ce bloc-note électronique vise à accroître la notoriété de cette classe prépa. Il ouvre un espace d'échange entre les anciens élèves, les étudiants en cours de formation et l'équipe pédagogique. Il se donne également pour objectif d'éclairer les uns et les autres quant aux perspectives de concours qui s'offrent à eux.
  • Contact