Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 20:33

Chers lecteurs,

 

J'ai trouvé au hasard de mes recherches sur internet cette vidéo remarquable, conçue conjointement par un économiste (Russ Roberts) et un réalisateur (John Papola), qui confrontent deux positions idéologiques majeures de l'économie, celle de John Maynard Keynes. Si ces deux noms sont familiers aux économistes, le permier jouit probablement d'une notoriété plus grande que celle de son confrère,  c'est pourquoi la vidéo s'ouvre sur une boutade qui est le reflet des différences de réputation des deux économistes*, avant de poursuivre par un rap... inattendu en économie!

 

Cette vidéo s'intitule "Keynes vs Hayek ; fight of the century". Elle renvoie à une opposition vigoureuse en 1931 entre Hayek et Keynes sur les causes de la crise de 1929 et les politiques économiques à mettre en oeuvre consécutivement au choc financier. Quoique la vidéo ne le laisse pas entendre, l'objet de leur controverse portait sur les mécanismes de coordination de l'épargne et de l'investissement, explicatifs de cette crise. Et nous allons voir qu'in fine, l'un considère que la crise vient d'une insuffisance de la demande, l'autre d'un excès des capacités de production...

 

Revenons sur l'origine de cette discorde : il vous appartient de choisir l'explication qui vous convainc le mieux.

 

Keynes > Une crise liée à l'insuffisance de la demande...

 

Comme l'expose J M Keynes dans son ouvrage A treatise on money paru en 1930, l'épargne serait un reliquat, c'est-à-dire la part du revenu non allouée à la consommation. Au niveau agrégé, S (l'épargne agrégée) = Y (la richesse nationale) - C (la consommation agrégée). Par ailleurs, dans une économie fermée, les déterminants de la demande globale sont l'investissement (I) et la consommation (C). D'où, Y = C + I . Si l'épargne est excédentaire par rapport à l'investissement (en raison d'incertitudes économiques conduisant les ménages à accroître leur épargne de protection ou en raison de la loi psychologique fondamentale selon laquelle un accroissement des richesses en période de prospérité entraînera une augmentation moins que proportionnelle de la consommation), alors S > I, d'où Y - C > I, c'est-à-dire Y > C + I. La demande effective est insuffisante et ne permet pas d'écouler toute la production (résumée au travers de la richesse nationale, approximativement la somme des valeurs ajoutées par l'ensemble des agents productifs). Les prix et les profits chutent : c'est la récession.

 

Hayek > Une crise liée aux sur-capacités de production...

 

Pour F. v Hayek, l'épargne devrait être un acte volontaire, reflet d'un arbitrage rationnel entre une consommation immédiate et une consommation future procurant un bien-être supérieur. Cette épargne volontaire doit être mobilisée au service du financement de l'investissement. Or, les banques des années 1920 ont eu excessivement recours au crédit pour financer les investissements - ce qu'Hayek considère comme une politique monétaire laxiste de la part des banques commerciales qui ont ainsi maintenu artificiellement bas les taux d'intérêt.- La multiplication des sources de financement a conduit à un taux d'investissement déraisonnable, et par voie de conséquence, à une sur-capitalisation de la structure de production. Par sur-capitalisation de la production, il faut entendre, selon les termes d'Hayek "une organisation telle que, à tout moment, les ressources dispoinbles sont employées à la satisfaction des besoins plus éloignés dans l'avenir qu'auparavant", car l'investissement est fondamentalement une renonciation à une production immédiate en vue d'une production future plus profitable. Quant aux ménages, ils n'ont pu constituer une épargne volontaire, ce qui les encourage dans l'immédiat à accroître leur consommation. D'où un effet temporairement inflationniste. En volume, la consommation est constante, mais en valeur réelle, elle diminue; c'est ce qu'Hayek nomme l'épargne forcée. Sur-investissement d'un côté, épargne forcée de l'autre; le dénouement passe par une crise économique qui permettra le rééquilibrage des prix relatifs des biens de consommation et de production.

 

 

Le débat vous semble complexe? Il est loin d'être achevé. Une même verve anime les deux économistes lorsqu'il s'agit d'évoquer les solutions de politiques économiques à la grande dépression des années 1930. Voilà le thème de la vidéo et le refrain de ce rap qui rappelle que la joute est aussi idéologique, puisqu'elle confronte un économiste favorable à l'interventionnisme politique en matière économique à un auteur libéral.  A vous de juger...

 

 

 

Pour en savoir plus sur la conception de cette vidéo, et découvrir l'étonnement de Joseph Stiglitz ou de Ben Bernanke à qui ce rap économique a été présenté... cliquez ici.

 

Pour découvrir une vidéo d'Hayek vilipendant toujours l'action de Keynes au Trésor, cinquante ans après la mort de ce dernier, cliquez ici.

 

* Rappelons également que Keynes a été promu Lord à l'initiative de Winston Churchill en 1940.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Prepa ENS Spé - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère à Lyon. Formation publique en 1 an post bac+2, préparant aux concours administratifs, aux concours des écoles de commerce (admission niveau master) et à l'Ecole Normale Supérieure.
  • : Ce bloc-note électronique vise à accroître la notoriété de cette classe prépa. Il ouvre un espace d'échange entre les anciens élèves, les étudiants en cours de formation et l'équipe pédagogique. Il se donne également pour objectif d'éclairer les uns et les autres quant aux perspectives de concours qui s'offrent à eux.
  • Contact