Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 23:22

Je constate, à l'issue du salon de l'Etudiant qui s'est tenu sur Lyon ce week-end, que l'engouement pour les écoles de commerce tend à s'affirmer. J'ai également pu, à cette occasion, prendre conscience de plusieurs interrogations que se posent les candidats potentiels à l'entrée prépa ENS Spé, par ailleurs désireux de rejoindre une école de commerce.  Ce blog ne répondant que partiellement à ces questions, je vous propose de les recenser et d'y répondre le plus sincèrement possible. S'il demeure des doutes de votre côté, lecteur de ce billet, ajoutez en commentaire votre question et nous nous efforcerons d'y répondre dans les meilleurs délais.

 

Quelle est l'histoire de la prépa ENS Spé ?  Prépare-t-elle vraiment aux écoles de commerce ?

 

Comme leur nom l'indique, les classes préparatoires à l'ENS ont vocation à présenter des candidats aux concours d'entrée en première année de l'Ecole Normale Supérieure, plus précisément aux concours organisés par les départements D1 (droit-économie de l'ENS de Bretagne) et D2 (économie-gestion de l'ENS de Cachan).

 

En prépa post bac+2, prépa ENS Spé au lycée La Martinière Duchère à Lyon, cela demeure un objectif, mais qui ne concerne désormais qu'un petite fraction de chaque promotion, car le niveau en mathématiques et en microéconomie (en D2) est tel qu'il ne peut être atteint, pour une formation en un an, que par ceux qui ont le plus d'affinités avec les sciences (L2 de Sciences économiques et de Gestion, L2 de Mathématiques Appliquées aux Sciences Sociales oè BTS CGO qui ont suivi un enseignement en mathématiques après le bac.)

 

Parce que les mathématiques ont progressivement disparu de la plupart des formations post-bac (BTS et DUT notamment), il a fallu que la prépa ENS Spé s'adapte en réorientant en partie ses objectifs.

 

Dès lors ont été conclus des partenariats avec l'Université Lyon 2 afin de permettre aux étudiants de valider une troisième année de licence de sorte qu'ils puissent présenter des concours administratifs de catégorie A et B+ (post pac+2), mais aussi des écoles de commerce en admission directe deuxième année. Toutes les écoles de commerce qui recrutent après une prépa (hormis l'Essec) ont ainsi un programme d'admission en niveau Master.

 

Oui, la prépa ENS Spé prépare aux concours des écoles de commerce, les Parisiennes (HEC , ESCP , EDHEC , EM Lyon) comme les Provinciales.

 

Il existe même une toute jeune classe préparatoire post bac+2 à Massy dans l'Essonne (qui est statutairement une prépa ENS en 1 an) ; elle se consacre  exclusivement à la préparation aux concours des écoles de commerce. Ce n'est pas le choix stratégique que nous avons fait à Lyon.

 

 

Avez-vous des enseignements spécialisés pour la préparation aux concours des écoles de commerce ?

 

Car nous préparons aussi bien à l'ENS, aux concours administratifs et aux écoles de commerce, certains étudiants nous demandent parfois, non sans une pointe de scepticisme, comment il est possible de préparer efficacement une telle diversité de concours.

 

  La prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère étant statutairement une prépa ENS Cachan, nous proposons un éventail d'enseignements qui permet de couvrir tout le programme du concours d'entrée à l'ENS (départements D1 et D2). Rappelons en premier lieu que les candidats au concours d'entrée à l'ENS admissibles à cette école sont automatiquement admissibles à l'EM Lyon et Audencia (et bientôt, espérons, à l'ESC Toulouse).

 

Mais pour ceux qui aspirent à intégrer les écoles de commerce en admission 2ème année, nous les encadrons de la manière suivante :

 

- méthodologie et exercices réguliers de notes de synthèse en 2 heures  (type Passerelle);

- préparation spécifique au TAGE-MAGE : entre 6 et 8 entraînement en conditions d'examen par an + 1 heure hebdomadaire de mathématiques (à partir d'octobre/début novembre) dédiée aux sous-tests "calcul", "logique" et "conditions minimales" + exercices corrigés remis aux étudiants;

- exercices réguliers d'études de dossier (type HEC/ESCP ou type "dissertation de culture générale de l'EM Lyon");

- entretiens réguliers avec différents interlocuteurs (professeurs de classe prépa, anciens membres du jury d'écoles de commerce, élèves et anciens élèves de l'EM Lyon.)

- préparation du dossier d'entrée à l'EM Lyon sur la base de travaux déjà réalisés par des élèves de l'école.

- épreuves écrites et orales en langue vivante (Anglais, Espagnol, Italien, Allemand) conformes aux exigences des concours.

 

Par ailleurs, en terme de choix d'options :

 

- les D1 sont censés choisir indifféremment entre "droit privé" ou "économie";

- les D2 sont censés choisir indéfféremment entre "gestion", "économie", "mathématique" ou plus rarement "mercatique".

 

A noter que pour l'entrée à HEC ou l'ESCP, nous préparons intensivement les élèves aussi bien en macroéconomie qu'en microéconomie, cette dernière étant peu choisie par les candidats (alors même que les élèves bien préparés obtiennent d'excellents résultats dans cette matière.)

 

 

Pourquoi intégrer une prépa ENS Spé alors qu'il est possible de présenter les mêmes écoles à bac+2?

 

Parce que vous payez moins cher, puisque les élèves intègrent directement les écoles en admission niveau Master, économisant ainsi un an de financement (sachant que le coût d'une année en école de commerce oscille entre 6000 et 12000€, avec quelques différences toutefois à Télécom Mangement, EM Strasbourg ou pour les élèves boursiers intégrant HEC).

 

Parce que vous bénéficiez de cours de méthodologie, de culture générale, d'interrogations orales dédiés (voir programme de la prépa) qui vous permettent de décrocher une école supérieure à celle que vous auriez obtenu à l'issu de votre BTS, DUT ou L2.

 

Parce que c'est la seule formation publique qui vous prépare potentiellement aux grandes écoles de commerce : HEC, ESCP, EDHEC, EM Lyon, Audencia... Ce qui nous amène à la questions suivantes.

 

 

Pourquoi n'avez-vous pas, jusqu'alors, de meilleurs résultats dans les Parisiennes ?

 

Rappelons en premier lieu ce que l'on entend traditionnellement par "Parisienne". Il s'agit de HEC, de l'ESCP, de l'ESSEC, de l'EDHEC et de l'EM Lyon.

 

Nous avons déjà eu des élèves admis à l'EM Lyon, mais il est vrai qu'HEC, l'ESCP et l'EDHEC constituent pour nous, des objectifs nouveaux. Le premier candidat présenté par la prépa ENS Spé du lycée La Martinière est issu de la promotion 2009. Seul à présenter ce prestigieux concours, il s'en est tiré avec une moyenne de 10. Honorable, mais insuffisant pour passer le cap de l'admissibilité. Cet échantillon est en outre trop petit pour que nous puissions en tirer la moindre conclusion.

 

Cette année, les étudiants de la promotion 2010 ne présenteront pas davantage, à notre grand regret, HEC ou l'ESCP (voir  les objectifs de la promotion 2010.), alors que plusieurs en ont l'envergure. Deux explications peuvent être avancées. L'une purement matérielle vient de la concomitance des épreuves écrites d'HEC/ESCP et de Passerelle 2. L'autre d'ordre sociologique montre que les phénomènes d'auto-sélection (c'est-à-dire de censure des élèves à l'entrée dans les filières les plus nobles) sont plus marqués en prépa post-bac+2 qu'en prépa post-bac. Les étudiants plus âgés redoutent davantage un échec, car il leur tient à coeur de ne plus trop prolonger les études et de préciser leur parcours professionnel. Cette choix du plus certain (ll'entrée dans les écoles les mieux classées étant pour eux plus incertaine) pourrait résulter d'un calcul rationnel coût-avantages (cf. Raymond Boudon, L'inégalité des chances, 1973) ou d'une habitude de classe au double sens du terme (classe sociale, car 1/3 des étudiants de la prépa ENS Spé sont boursiers -cf. Pierre Bourdieu, La reproduction , 1970 ; classe scolaire, car les élèves issus d'un BTS ou d'un DUT ont souvent l'intime conviction ques les grandes écoles ne sont plus atteignables pour eux.)

 

Elèves et futurs candidats à la prépa ENS Spé, nous attendons de vous de l'audace!

 

 

Est-il vraiment possible d'assumer de front une préparation aux concours et une formation de L3? Comment valide-t-on concrètement la L3 de Sciences économiques et de gestion ou d'Administration économique et sociale de Lyon 2?

 

Oui, car la convention scellée entre le lycée La Martinière et l'Université Lyon 2 permet aux étudiants de bénficier d'un horaire aménagé. Les D1 vont étudier dans les locaux de la faculté 3 à 4 demi-journées par semaine ; les D2 ont environ 6 à 8 heures de cours en amophithéâtre et en salles de TD.

 

Les matières dispensées à l'Université font l'objet d'une évaluation universitaire classique : 50% de la note de l'UE considérée obtenue dans le cadre d'un contrôle continu en TD et 50% à l'occasion de partiels.

 

Pour les autres disciplines, ce sont les contrôles continus (écrits et oraux) ainsi que les résultats obtenus aux deux concours blancs qui permettent de réaliser une équivalence avec les UE n'ont traitées à l'Université. Par exemple, en D2, la "macroéconomie dynamique " est intégrée au cours d'ananlyse monétaire-politique économique ; les notes obtenues en entretien, note de synthèse ou dissertations de culture générale valident l'UE "intervention de professionnels". (Aucun professionnel ne vient en classe préparatoire ; le partenariat prévoit donc que les exercices destinés spécifiquement à la préparation aux concours, non réalisés par les autres étudiants inscrits en L3 de Sciences Economiques et de Gestion, soient considérés comme équivalents en terme de crédits européens à l'UE "Intervention de professionnels".)

 

Tous les doutes n'ont pas été dissipés au sujet des modalités de préparation aux écoles de commerce en prépa ENS Spé au lycée La Martinière ? Indiquez vos interrogations en commentaires, nous vous répondrons rapidement.

 

                                                                                                                                                                                                    BR.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre 19/01/2011 16:56


Bonjour,

étudiant en deuxième année de licence en sciences économiques et de gestion dans une petite université de province, je souhaiterais passer les concours des écoles de commerce l'année prochaine. Du
fait de la difficulté de trouver des informations sur ce type de classe préparatoire je me pose plusieurs questions.

Tout d'abord j'aimerais connaitre le niveau requis pour rentrer dans cette classe préparatoire (note...) ainsi que le niveau moyen des étudiants qui y sont admis.

Vu que la plupart de vos étudiants viennent de BTS ou de DUT, ils n'ont donc peu ou pas fait de macro et microéconomie. Pour un étudiant venant de L2 ces enseignements ne seront-ils pas
redondants?

Je vous remercie de l'attention que vous porterez à mes questions.


Prepa ENS Spé 20/01/2011 09:18



Bonjour,


 


Concernant les modalités de recrutement et les exigences en terme d'admission, je compte écrire prochainement un billet sur le blog à ce sujet. Je vous propose donc de patienter quelques jours
avant d'avoir la réponse à cette question, car vous êtes plusieurs à m'avoir interrogé sur ce point.


 


Concernant le programme de microéconomie et de macroéconomie (que nous appelons en prépa ENS Spé -analyse économie et analyse monétaire/politique économique-), nous nous référons au niveau
attendu aux concours suivants : ENS de Cachan D2 ; HEC ; Directeur d'hôpital. Je vous invite donc à jeter un oeil aux annales de ces écoles (en ligne sur leur site). L'enseignement universitaire
dans ces disciplines permet d'avoir de sérieux appuis mais ne suffit pas pour les concours à l'instant méntionnés.


Pour les étudiants de BTS et DUT, le programme d'économie dans son ensemble est presque entièrement nouveau. Pour les étudiants issus d'une L2, il est majoritairement nouveau ; c'est donc qu'ils
ont des connaissances qui leur permettent d'accéder plus rapidement à une bonne compréhension des modèles économiques les plus difficiles. En général, cela conforte les étudiants et les encourage
à préparer des concours d'un niveau plus élevé.


Il faut par ailleurs se méfier des intitulés de chapitre. Certains étudiants de L2 me disent maîtriser en microéconomie la théorie du consommateur... mais ne connaissent finalement pas les
hypothèses de relations binaires de détermination de la rationalité économique (comparativement à la rationalité cognitive ou axiologique), n'ont que vaguement entendu parler des équations de
Slutsky ou des fonctions de demande hicksiennes et se trouvent bien ennuyés lorsqu'ils sont confrontés à un sujet de dissertation comme "le rôle des prix" ou "le soldes" (donnés cette année en
prépa ENS Spé)...


 


Bref, ne craignez pas la redondance.


 


Mais si un doute persiste, écrivez-moi à l'adresse suivante : benjamin.royannez@ac-lyon.fr , je vous communiquerai les coordonnées d'étudiants issus de L2 actuellement en prépa ENS Spé au lycée
La Martinière, ils pourront vous renseigner sur ce point.


BR.



Ludovic T 18/01/2011 21:16


Bonsoir,
Comment est calculé la moyenne de la Licence ?

Car il y a des cours à l'Université et d'autres considérés comment "équivalents" au lycée. Seulement, le niveau d'une Prépa est certainement plus élevé que pour une L3 "classique". Je me demande
donc s'il est possible d'avoir une mention (B, par exemple) en L3 avec un système comme celui-ci ?

Je dois avouer que je me pose cette question aussi car à en croire les résultats de l'année dernière (publiés sur ce blog), autour de 2/3 des étudiants (D2 et D1 confondus) n'avaient pas de mention
! Je trouve cela curieux pour une classe préparatoire où le niveau des étudiants devrait, en théorie, être relativement élevé.

--------

Il est indiqué que les "candidats" à l'ENS sont admissibles à Audencia, EM Lyon etc. Je ne comprends pas très bien, il suffit seulement d'être "inscrit" au concours ? N'y a t-il pas une condition
additive ? (Admissibilité à l'ENS par exemple)

Ludovic T.
Licence 2 Sciences Économiques & Gestion - IEMN-IAE (Université de Nantes)


Prepa ENS Spé 19/01/2011 09:55



Bonjour,


C'est bien l'admissibilité à l'ENS de Cachan qui confère l'admissibilité à l'EM Lyon, Audencia. Ma phrase était effectivement ambiguë, je l'ai corrigée. Merci de votre remarque.


 


Concernant la validation des L3 de SEG ou d'AES de l'Université Lyon 2 et les résultats de la promotion 2009~2010 cette fois.


 


En premier lieu, je ne porterais pas un jugement aussi sévère que vous sur les résultats de la précédente promotion, pour plusieurs raisons :


 


- 1/3 de mentions, comme vous le soulignez, c'est un résultat très supérieur à celui que l'on obtiendrait en considérant un échantillon de même taille au sein de l'Université;


 


- la classe préparatoire ENS Spé recrute majoritairement des étudiants titulaires d'un BTS ou d'un DUT (c'est là une mission fondamentale). Chaque année, nous accueillons quelques étudiants
titulaires d'une L2, généralement de SEG, Mass ou AES. Ils obtiennent de bons résultats et ont plus de facilités pour valider une L3 que leurs camarades, parce qu'ils connaissent mieux le
fonctionnement de l'université, parce que leur niveau à l'entrée en classe préparatoire est  satisfaisant. Pour un étudiant issu de BTS qui s'engagerait en L3 générale (et non
professionnelle), les taux de réussite nationaux ne dépassent guère 10%. Ils sont donc significativement plus élevés pour les étudiants qui suivent la formation de prépa.


 


- l'enseignement en classe préparatoire est exigeant et il n'est pas rare d'être confronté à de mauvaises notes (dont il faut apprendre à se détacher psychologiquement). Si nous offrons la
possibilité aux étudiants de se rattraper, il est vrai  que ces notes basses obèrent parfois leur moyenne. Il faut également dire que l'Université Lyon 2 propose des formations de bon niveau
; la classe préparatoire ne cherche donc pas à gonfler artificiellement la moyenne des étudiants pour accroître artificiellement son prestige. C'est aux étudiants de faire leurs preuves, et c'est
sur la base de leurs résultats effectifs qu'elle doit être jugée.


 


- Quand les étudiants entrent en classe préparatoire, c'est qu'ils ont comme objectif prioritaire un concours; la licence étant un objectif secondaire. L'année dernière; les épreuves écrites des
écoles de commerce ou des IEP sont tombées en avril, et l'université elle-même avait avancé son calendrier. La concomitance des deux événements n'a sans doute pas favorisé la préparation optimale
des épreuves de licence du second semestre. Cette année, les partiels auront lieu après les vacances de Pâques, et donc quinze jours au moins après les épreuves écrites; espérons que les
résultats en licence seront encore meilleurs.


 


Cordialement,


 


Benjamin Royannez.



Présentation

  • : Prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère à Lyon. Formation publique en 1 an post bac+2, préparant aux concours administratifs, aux concours des écoles de commerce (admission niveau master) et à l'Ecole Normale Supérieure.
  • : Ce bloc-note électronique vise à accroître la notoriété de cette classe prépa. Il ouvre un espace d'échange entre les anciens élèves, les étudiants en cours de formation et l'équipe pédagogique. Il se donne également pour objectif d'éclairer les uns et les autres quant aux perspectives de concours qui s'offrent à eux.
  • Contact