Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 10:59

Certes, les années de formation en écoles de commerce doivent être conçues comme un investissement. Au sens économique du terme, un investissement est un renoncement à une production immédiate en vue d'une production future plus fructueuse. Transposé à la situation d'un étudiant, il s'agit d'opérer un arbitrage entre trouver un emploi maintenant et différer son entrée sur le marché du travail. Une fois diplômé d'école, il a alors  l'espérance légitime de décrocher un emploi plus rémunérateur et plus enrichissant en moyenne.

 

coctir.jpg

 

Comment financer ses études en école de commerce?

 

A cette question, le site du réseau d'écoles de commerce Passerelle offre une réponse intéressante, j'en livre ici textuellement les éléments -vous retrouverez la source en cliquant ici-:

 


Le contrat d'apprentissage
Vous passez de 12 mois à 2 ans en apprentissage (mi-temps école, mi-temps entreprise).
Rémunération : Vous êtes rémunérés par l'entreprise entre 800 et 1000 euros/mois.
Avantages : L'entreprise finance vos études durant cette période et à la fin de votre contrat, vous avez acquis une solide expérience professionnelle valorisée sur le marché du travail et peut-être la promesse d'un emploi dès l'obtention de votre diplôme.
 
Les stages
L'organisation des études en ESC laisse place, en 2ème et 3ème années, à des périodes de stage de 4 à 6 mois par an.
Rémunération : De 400 à 1000 euros/mois.
Avantages : Vous bénéficiez d'une expérience professionnelle tout en demeurant dans le cursus traditionnel de la scolarité en ESC.

L'année de césure / L'année optionnelle
La plupart des ESC offrent la possibilité aux étudiants de partir en année optionnelle en entreprise, entre la 2ème et la 3ème année.
Rémunération : Elle varie en fonction de la durée de la mission et de l'entreprise qui vous accueillera.
Avantages : Vous êtes immergé dans le monde de l'entreprise à temps complet durant une année scolaire, ce qui vous permet d'acquérir une réelle expérience du terrain et constitue un tremplin indéniable vers une future embauche à la sortie de l'ESC. Aucun droit de scolarité supplémentaire ne vous est facturé.

Les associations de l'école
La majorité des ESC possèdent une Junior Entreprise (JE) ou encore une association proposant des "petits boulots" aux étudiants tout au long de l'année.
Rémunération : Environ 130 euros/mois.
Avantages : Vous avez une rentrée d'argent régulière pendant votre année scolaire et vous vous insérez dans le milieu des affaires au niveau local (ville/région), ce qui peut à terme être source d'opportunités de travail dans ce cadre.

Le monitorat
Il s'agit ici de mettre à profit vos compétences dans un domaine particulier (informatique, bibliothèque, administration...) moyennant une rémunération de la part de l'école.
Rémunération : Environ 1300 euros/an.
Avantages : Vous valorisez vos compétences au sein de l'école et développez votre sens du relationnel tout en conservant une large part de votre temps libre.

Les bourses
Plusieurs types de bourses existent :
Bourse d'Etat : équivalente à celle proposée par les universités.
Bourse Socrates : réservée aux séjours à l'étranger, elle s'élève à environ 120 euros/mois.
Bourses des ESC : proposées dans certaines écoles, elles peuvent offrir jusqu'à 2 290 euros par an de réduction de frais de scolarité.

Le prêt bancaire : des taux avantageux
Si une partie de votre scolarité reste à financer, vous pouvez vous tourner vers les banques qui proposent des offres tout à fait intéressantes aux profils étudiants ESC (taux de prêt très réduits, autour de 3 % selon les banques).

 

J'ajouterais, concernant ce dernier élément, qu'il est possible de négocier des emprunts à remboursement différé, de sorte que vous ne commencez à rembourser votre prêt qu'au sortir de l'école, une fois que vous avez un contrat de travail.

 

A noter également que certains dispensent des khôlles dans les classes préparatoires aux concours des écoles de commerce, ce qui est aussi une source de financement, modeste mais non négligeable.

 

Précisons enfin que ceux qui présentent, à l'instar des élèves issus de classes préparatoires post-bac+2, les concours d'accès à bac+3, n'auront plus que deux années à financer, puisqu'ils sont admis directement en deuxième année d'école tout en étant titulaires d'un diplôme universitaire de licence qui leur confère une compétence théorique valorisée par les recruteurs.

 

Y a-t-il de grandes disparités entre les écoles?

 

Indéniablement. Les tarifs oscillent entre un peu plus de 5000€ l'année pour Télécom Management et 15000€ environ pour l'ESSEC. Pour un tableau récapitulatif des frais de scolarité sur trois années, reportez-vous à cet article en ligne du site journaldunet.com qui date de 2012 : ici. Une telle information doit être mise en perspective avec les salaires moyens à la sortie de l'école -tout en étant très prudent vis-à-vis de la méthodologie qui a prévalu pour l'élaboration de ces chiffres.

 

A noter tout de même la démarche louable d'HEC qui annonce la gratuité de la scolarité pour les boursiers d'Etat. (Voir ici).

 

Faut-il privilégier les Instituts d'Administration des Entreprises (IAE)?

 

Les IAE proposent un enseignement théorique de qualité et leur réputation ne cesse de se renforcer. Toutefois, il ne faurdait pas croire que les IAE sont gratuits. Il s'agit bien souvent pour les facultés d'un moyen de gonfler leurs ressources en augmentant insidieusement les frais de scolarités des étudiants d'IAE. Le coût demeure cependant très inférieur à celui d'une année d'étude en école de commerce et n'excèdera que rarement -à ma connaissance- 2500€. (La plupart proposent même des frais d'inscription inférieurs à 1000€).

 

D'après un article du journal Le monde daté du 12 avril 2012 intitulé "Les entreprises paient plus cher les diplômés d'école que d'Université", les écoles de commerce parviendraient mieux que les Université à conduire leurs élèves jusqu'à des postes rémunérateurs... sans compter que dans la culture française, être sorti d'une "école" est toujours très valorisé. Certains s'offusqueront d'une telle position qui déprécie l'université ; il ne nous appartient pas de trancher le débat ici.

 

Faut-il prévoir un budget en vue des concours?

 

Malheureusement, oui. Ce n'est pas votre année en classe préparatoire post-bac+2 qui vous coûtera chère -car il en existe plusieurs qui sont publiques et donc gratuites-, mais bien l'inscription même au concours, les tests parfois demandés et les déplacements. Ainsi, en dépit d'aménagement proposés pour les boursiers par le réseau Passerelle, l'inscription même aux épreuves l'admissibilité est payante (pour HEC - ESCP, les Provinciaux devront même se déplacer deux jours sur Paris). Nombre d'écoles ou d 'IAE demandent en outre divers scores censés refleter un niveau d'Anglais, de logique ou de culture générale. Aussi débourserez-vous environ 70€ par test Tage-Mage, TOEIC, Score-Message. Les épreuves d'admission elles-mêmes sont payantes et il faut se lancer dans un "tour de France" des écoles... sans avoir l'assurance d'une réussite à la sortie. Un candidat débourse ainsi entre 300 et 1000€ simplement pour présenter les concours...

 

Il faut donc de la détermination et aborder en toute lucidité la question financière en vue du financement de la scolarité en école de commerce. Mais il est vrai que les perspectives d'emploi à la sortie sont très encourageantes.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gaetan 08/10/2012 14:01

à ma connaissance les taux concernant les prêts étudiants se négocient autour de 2% actuellement.

Et concernant les frais de scolarité en IAE, celle de Aix en Provence, qui est réputée peut exiger jusqu'à 4 000€ de frais d'inscription (voir article sur les excès de cette IAE parut en 2012)

Prepa ENS Spé 10/10/2012 08:35



Merci pour ces précisions très utiles.


BR



Présentation

  • : Prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère à Lyon. Formation publique en 1 an post bac+2, préparant aux concours administratifs, aux concours des écoles de commerce (admission niveau master) et à l'Ecole Normale Supérieure.
  • : Ce bloc-note électronique vise à accroître la notoriété de cette classe prépa. Il ouvre un espace d'échange entre les anciens élèves, les étudiants en cours de formation et l'équipe pédagogique. Il se donne également pour objectif d'éclairer les uns et les autres quant aux perspectives de concours qui s'offrent à eux.
  • Contact