Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 09:57

Compte-rendu rédigé par Charlotte Thumelin, étudiante en CPGE ENS Spé

Intervenants :

François Bourguigon

Michael Forster

Jean Luc Gaffard

Xavier Timbeau

Etienne Wasmen

L’œuvre de l’économiste français Thomas Piketty : « Le capital au 21ème siècle », s’est vendu dans le monde à plus de 500 000 exemplaires. Il analyse le lien entre les variations de la croissance, des rendements du capital et des inégalités.

François Piketty part d’un constat : le monde est traversé par des phases d’augmentation et de diminution des inégalités. Depuis une trentaine d’années, nous serions entrés dans une phase d’inégalités croissantes.

La proposition faite par T. Piketty est d’envisager une taxe mondiale sur le patrimoine, dans le but de rééquilibrer le partage des richesses.

1)Michael Forster

Quel est le lien entre la croissance et les inégalités ?

Une étude de 2013 du FMI a montré que l’augmentation des inégalités a un impact négatif sur le taux de croissance. Ex : une augmentation de 1 point de pourcentage des inégalités se traduit par une diminution de 0.1 point de pourcentage de croissance (sur une période de 25 ans).

La volonté de réduire les inégalités serait-elle utopique ?

Thomas Piketty reconnaît sa proposition d’une taxe mondiale du patrimoine comme utopique. La question ne serait en soi, pas tant la proposition d’une taxe mondiale, mais davantage les pistes envisagées pour réduire les inégalités.

Quel est le rôle de l’Etat ?

L’Etat a 3 fonctions : l’allocation, la répartition et la régulation des ressources

Or si les inégalités augmentent, cela signifie qu’il y a une perte de redistribution :

  • La plus grande part du capital est détenue par les 1% des plus riches
  • Notion d’héritage (d’où la taxation sur la propriété)

2)Etienne Wasmen

  • Analyse de la loi R >g mesurée dans les travaux de T. Piketty.

Le taux de rendements du capital (R) est supérieur au taux de croissance (g). La valeur des dividendes augmente plus vite que la valeur des revenus du travail. Cela a un effet boule de neige : les détenteurs de capitaux bénéficient de la croissance et leur capital augmente

/!\ Une partie des rendements du capital logement ne sont pas monétaires. Le capital logement est la principale source du capital des individus. Or un individu ne se verse pas de loyer à lui-même lorsqu’il est propriétaire du bien et ne reçoit pas non plus de dividendes.

Il y a trois moyens de mesurer la valeur du capital logement :

  • La mesure du capital aux prix courants du marché (quand le prix des logements augmente, alors la valeur du capital augmente)
  • La mesure du capital basée sur les rendements du loyer (le loyer payé par les locataires ou le montant que verserait le propriétaire s’il louait lui-même le bien)
  • La mesure du capital basée sur les coûts de remplacement du capital

Les conversions donneraient le même résultat sur le long terme en l’absence de bulle immobilière. A court terme, la valeur du capital logement par la mesure du rendement du loyer à tendance à être surestimée.

Doit-on taxer l’immobilisation ou les actionnaires ? Quelle est la bonne façon de le faire ?

  • Taxer les propriétaires occupants via la taxe foncière
  • Taxer les investissements locatifs (en réalité les taux de rendement sont relativement faibles)
  • Taxer les plus-values immobilières

La France a favorisé la rente immobilière de manière à ce que les classes moyennes puissent investir leur épargne dans l’immobilier.

3)Xavier Timbeau

La justesse de l’analyse de T. Piketty tient au fait qu’il définit un concept dans un premier temps et donne ensuite une mesure : R>g

  • Apport important du livre : La dimension prospective. Les inégalités de revenu ont augmenté et vont s’accroitre davantage, le capital va être distribué de manière encore plus inégale
  • catastrophisme éclairé (annoncer le pire en espérant que l’on va y remédier, changer la société)

T. Piketty a essayé de réaliser un inventaire des richesses pour accélérer la prise de conscience, mais il est certainement en dessous de la réalité.

  • Chronologie :

Avant l’époque moderne, le rendement des rentiers était déterminé comme étant la totalité de la production moins tout ce qu’il faut aux producteurs pour vivre. Notion de violence : on peut s’approprier le capital par l’exploitation des paysans

Aujourd’hui, la valeur du capital agricole a diminué au profit de celle du capital logement. Cela donne lieu à un contrôle de la rente par les propriétaires : ils ont la capacité de bloquer la construction immobilière et donc de provoquer la valorisation du patrimoine immobilier.

4)François Bourguigon

Quelle est la signification de la loi R>g ?

Constat : le taux de rendement (R) augmente entre 4 et 6% par an, alors que le taux de croissance (g) est stable. La différence entre R et g, détermine donc directement les inégalités de patrimoine lorsque la croissance est dans un état stationnaire.

Le patrimoine hérité (immobilier) croit au taux d’intérêt R alors que l’épargne capitalisée (en banque) croit à un taux de rendement g.

Donc si R > à g, les personnes ayant un capital hérité ont une augmentation de capital plus importante que ceux dont le capital est en banque. L’accumulation de richesse est alors plus importante chez les personnes bénéficiant d’un capital hérité.

Ainsi :

  • Si g diminue, la différence entre R et g augmente, donc les inégalités augmentent
  • Si R augmente, la différence entre R et g augmente, donc les inégalités augmentent.

Remarque :

La période des 30 glorieuses est la seule où l’on a constaté une réduction des inégalités associée à un fort taux de croissance. Cela vérifie la théorie de T. Piketty

5)Jean Luc Gaffard

L’œuvre de T. Piketty poserait un problème de cohérence ?

T. Piketty a fait le choix nécessaire de simplifier le modèle.

  • L’augmentation des inégalités serait la raison d’une faible croissance. On pourrait cependant imaginer le processus inverse.
  • Il n’y a pas de distinction entre profits (destinés à accumuler du capital) et la rente (revenu provenant d’un patrimoine)
  • Les intuitions théoriques à la lecture du livre:

1ère Intuition : les inégalités ont un impact sur le taux de croissance par l’intermédiaire de la demande. Lorsque le revenu augmente on consomme plus de biens différents et non pas plus d’un même bien.

Or si la répartition des richesses est inégale, un petit nombre de personnes va demander un petit nombre de bien sophistiqués (ex : le luxe).

En revanche, si les richesses sont équitablement réparties : la classe moyenne est importante, il y a donc une demande importante pour les mêmes biens de consommation, l’économie est alors en croissance.

2ème intuition : « la rente produit de la rente » : La demande de quelques personnes riches pour des biens de consommation individualisés entraine l’enrichissement des producteurs de ces biens. On constate alors l’émergence d’une classe de loisir ainsi que d’une classe d’appui à la classe de loisir.

Partager cet article

Repost 0
Prepa ENS Spé - dans JECO 2014
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Prépa ENS Spé du lycée La Martinière Duchère à Lyon. Formation publique en 1 an post bac+2, préparant aux concours administratifs, aux concours des écoles de commerce (admission niveau master) et à l'Ecole Normale Supérieure.
  • : Ce bloc-note électronique vise à accroître la notoriété de cette classe prépa. Il ouvre un espace d'échange entre les anciens élèves, les étudiants en cours de formation et l'équipe pédagogique. Il se donne également pour objectif d'éclairer les uns et les autres quant aux perspectives de concours qui s'offrent à eux.
  • Contact